Magazine DSI HS

La 27e brigade d’infanterie de montagne préserve ses fondamentaux

Mi-novembre 2015, dans les Alpes, nous avons suivi une bonne partie de la 27e brigade d’infanterie de montagne (27e BIM) pour l’exercice annuel « Cerces » (1). Interarmes, interarmées et interallié, cet entraînement est l’un des plus complets effectués par ces troupes françaises aguerries au combat en montagne. L’occasion de mieux comprendre leur savoir-­faire, reconnu pour être le meilleur au monde.

En revanche, la brigade a mis en place depuis peu une alerte « Guépard Montagne ». Tous les jours de l’année, elle entretient cette capacité de projection rapide d’une section de commandos montagne et d’instructeurs spécialisés qui pourraient effectuer une « entrée en premier » sur un théâtre montagneux, envoyer des spécialistes capables d’aider rapidement au franchissement (en équipant une falaise de mousquetons pour permettre à une unité non spécialisée de la franchir, par exemple). Plus que tout, c’est cette capacité à durer – qui suppose une expérience patiemment acquise – qui caractérise les troupes de montagne. Une force morale sans faille pour tenir malgré les conditions climatiques et l’isolement, mêlée à un sens prononcé de l’initiative. Car, plus que jamais, les zones montagneuses restent des zones de refuge, qu’il convient de savoir maîtriser.

Notes

(1) Du nom du massif éponyme, situé à proximité du col du Galibier, lequel sépare les Hautes-Alpes de la Savoie.

(2) Ce champ de tir est non permanent et, s’il est référencé, les terrains appartiennent aux communes avoisinantes.

(3) Les choses évoluent cependant, le commandement souhaitant « générer de l’incertitude », en favorisant une manœuvre plus mobile.

(4) L’EMHM forme les cadres (officiers, sous-officiers) de la brigade de montagne, ainsi que des stagiaires étrangers.

(5) Initialement, l’armée de Terre devait en compter 200…

(6) Véronique Sartini « “EXPHIB 2013”. Le 21e RIMa expérimente le VHM », DSI no 97, novembre 2013.

(7) BOI : Bureau Organisation et Instruction.

(8) Chaque unité de la brigade dispose d’un petit Groupe de Commando Montagne (GCM), composé d’une trentaine d’hommes choisis parmi les meilleurs, un peu plus endurants et mentalement plus solides. Considérés comme faisant partie du deuxième cercle des forces spéciales, ils sont là pour favoriser l’engagement de la brigade et né travaillent qu’à son profit.

(9) C’est ainsi que les Africains nomment les chasseurs alpins, en raison de leur béret (ou « tarte », comme ils l’appellent).

(10) Pour des raisons de sécurité, nous n’avons plus l’autorisation de publier les noms de famille des militaires (hors chefs de corps et officiers généraux).

Historique des troupes de montagne
Créées en 1888 pour défendre la frontière des Alpes, en particulier de l’Italie nouvellement unifiée, les troupes de montagne constituent, dès leur origine, une force interarmes spécialisée dans le combat en montagne. Précurseurs de la pratique collective de la montagne, elles contribuent largement à l’introduction du ski en France. C’est la Grande Guerre qui les fait entrer dans la légende, au prix de nombreux sacrifices sur tous les fronts : Macédoine, France, Italie… Elles acquièrent le statut de troupes d’élite dont les chasseurs, surnommés « les diables bleus » par l’adversaire, sont redoutés. Ils sont engagés au cours de la Deuxième Guerre mondiale en Norvège (Narvik-Namsos), sur le front nord-est, et surtout dans les Alpes. Dès 1942, les soldats de montagne écrivent une nouvelle page de leur histoire avec leur entrée dans la Résistance. À la Libération, la 27e division d’infanterie alpine sera la première grande unité reconstituée à partir des maquis. En 1945, les troupes de montagne occupent une partie de l’Autriche face à la menace soviétique. Entre 1955 et 1962, elles participent aux « opérations de pacification » en Kabylie. À partir de 1983, elles rejoignent la Force d’action rapide. Dès lors, elles découvrent les opérations extérieures et leur cadre d’emploi habituel s’élargit : Liban, ex-Yougoslavie (mont Igman). La 27e brigade d’infanterie de montagne est professionnalisée depuis 1999. Elle a été engagée en Afghanistan au cours des quatre hivers des années 2008 à 2012.
Composition de la 27e BIM
  • Le 4e régiment de chasseurs (4e Rch) de Gap ;
  • le 7e bataillon de chasseurs alpins (7e BCA) de Varces ;
  • le 13e bataillon de chasseurs alpins (13e BCA) de Chambéry ;
  • le 27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA) d’Annecy ;
  • le 93e régiment d’artillerie de montagne (93e RAM) de Varces (Grenoble) ;
  • le 2e régiment étranger de génie (2e REG) de Saint-Christol (Apt) ;
  • la 27e compagnie de commandement et de transmissions de montagne (27e CCTM), basée à Varces ;
  • le groupement commando montagne implanté dans chacune des unités.

Dans le cadre du plan de réorganisation « Au Contact » de l’armée de Terre, la brigade devrait gagner près de 600 personnes durant toute l’année 2016 : une compagnie d’infanterie (117 personnes) par bataillon de chasseurs alpins ; un escadron de 90 personnes au 4e RCh ; et une compagnie du génie de 90 personnes au 2e REG.

Pas d’augmentation d’effectifs pour le 93e RAM ; en revanche, il se réorganise à trois batteries (au lieu de deux) pour mieux s’adapter aux projections.

Il faudra ensuite compter six mois pour former les jeunes recrues : quatre mois en formation initiale, puis deux mois en formation spécifique en régiment.

CAESAR
En appui de l’exercice, une batterie CAESAR est placée dans une vallée ; il est prévu qu’elle puisse tirer une centaine d’obus dans la journée. Particularité du tir en montagne : il faut prendre en compte la difficulté à évaluer les distances, c’est le rôle des observateurs avancés. La partie « technique tir » doit aussi prendre en considération l’inclinaison des pentes (droite, gauche, profondeur et hauteur). La météorologie a aussi son importance : sachant que les variations météo sont beaucoup plus importantes en montagne, les obus vont être soumis à des perturbations plus fortes qu’en plein désert. En montagne, le CAESAR permet d’effectuer des tirs à 38 km. Combien de temps faut-il pour préparer un tir ? Entre le moment où l’observateur avancé donne les éléments de tir et l’ouverture du feu, il faut compter trois minutes. Plus facilement manœuvrables en montagne (jusqu’ici, les canons tractés de 155 mm né pouvaient passer le col du Galibier). En Afghanistan, les CAESAR déployés depuis les FOB offraient en permanence une capacité d’appui dans la zone d’engagement. Une garantie d’avoir la supériorité.

Les échanges avec les alliés sont nombreux, en particulier avec les armées de l’arc alpin (Allemagne, Autriche, Italie, Suisse), qui disposent de la même logique d’autonomie que la 27e BIM. Les Suisses disposent ainsi d’une très bonne expertise de sauvetage en montagne, dont les chasseurs alpins français sont friands. Avec les Alpini italiens, les activités communes sont plus difficiles à monter en raison du rythme opérationnel dense des deux armées.

Mortier
Lorsqu’une demande d’appui est formulée de la part de fantassins ou de cavaliers, elle passé par les observateurs avancés (eux-mêmes artilleurs), lesquels font part de la demande au PC, qui attribue le tir à une section (entre deux et quatre pièces en fonction du besoin), donne la direction de tir et la hausse du tube adaptée. Sur place, les équipes de pièce n’ont plus qu’à afficher les données, à confectionner la charge correcte. Chaque pièce est servie par six personnes : un chef de pièce, un pointeur chargé de toutes les opérations de réglage, un artificier qui confectionne les charges sur les obus, un pourvoyeur, un pilote (celui qui conduit le VAB) et un chargeur tireur qui met l’obus dans le tube et tire sur la ficelle pour déclencher le tir. À côté du mortier, le goniomètre sert à pointer correctement le tir.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

mi, accumsan luctus ut Nullam dolor Donec

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR