Magazine DSI

Publication de la Revue stratégique : le défi du caractère de la guerre et de l’adaptation des forces

La diffusion des technologies cyber dans le civil (« objets connectés », commerce, domotique) est corrélative d’un accroissement d’activités hostiles, voire criminelles – sans encore compter les activités subversives ou de renseignement. La maîtrise des espaces aérien (7) et spatial restera également essentielle. Or, ces espaces fluides sont aujourd’hui à la fois contestés et emblématiques de positionnements plus offensifs d’États ou de groupes irréguliers. Glocalisation faisant, ces acteurs peuvent également pénétrer la sphère nationale pour y manœuvrer stratégiquement. Dans pareil cadre, la maîtrise des flux passe également par la sécurisation de ce qui permet ces flux, ce qui pose la question de la mise en œuvre effective – et pour l’instant déficitaire – d’une résilience comprise d’abord et avant tout comme la recherche de la cohésion nationale la plus forte possible.

D’autre part, deuxième corrélat, la dissuasion nucléaire restera un facteur politico-militaire structurel à l’échelle mondiale, en particulier dans un contexte de durcissement et de dérégulation des opérations. Toutes les puissances actuelles modernisent qualitativement leurs arsenaux (seule la Chine le faisant également quantitativement) pour les faire perdurer au-delà de 2040. Par ailleurs, plusieurs États sont susceptibles de se doter d’un armement nucléaire. Si la nécessité de maintenir de la dissuasion se confirme ainsi – elle ne faisait pas réellement l’objet de débats –, elle invite également à un questionnement sur la corrélation, traditionnellement importante en France, entre forces conventionnelle et nucléaire, qui se renforcent mutuellement.

Incidemment, poser la question de la corrélation des forces revient également à poser la question de l’action en coalition – devenue systématique – et de ses modes d’action. Or les États occidentaux devraient rester dans l’« impuissance de la puissance » (8). Ce phénomène est essentiellement dû à une mauvaise compréhension ou application des élémentaires stratégiques. La multiplication d’opérations aux enjeux mal cernés par les opinions publiques, ou les décideurs politiques, doublée d’une réduction des moyens budgétaires et humains est ainsi problématique. Aussi, si la gouvernance des coalitions est un véritable enjeu, ceux liés aux forces nationales ne sont pas moins importants. Pratiquement toutefois, interroger les deux concepts, les trois points clés et les deux corrélats permet d’affiner les besoins des forces, mais aussi d’en revenir aux fondamentaux de la politique de défense.

Article paru dans Défense & Sécurité Internationale, hors-série n°55, août-septembre 2017.

Notes

(1) Le terme, fréquemment utilisé, nous paraît inapproprié à plusieurs égards. D’une part, parce qu’il recouvre un secteur bien précis, qui n’est pas celui des relations internationales ou de la politique étrangère à laquelle il est souvent réduit. D’autre part, parce que la « géopolitique » est une politique déterminée par la géographie, alors que le propre de toute politique – a fortiori stratégique – est de dépasser les déterminismes.

(2) Lequel reposait sur un maillage d’institutions (Conseil de l’Europe, OSCE, partenariat OTAN-Russie) permettant le dialogue en cas de conflit avant d’en arriver à l’usage de la force.

(3) La stratégie intégrale (Poirier) ou générale (Castex) d’un pays consiste à définir ses objectifs de puissance et à articuler les moyens nécessaires pour les atteindre.

(4) Voir Joseph Henrotin, Techno-guérilla et guerre hybride. Le pire des deux mondes, Nuvis, Paris, 2014.

(5) Dix-sept attaques chimiques ont été comptabilisées en Irak de 2004 à 2008, d’autres ont eu lieu en Syrie et en Irak depuis 2011.

(6) Sur cette distinction et leurs interrelations : Joseph Henrotin, L’art de la guerre à l’âge des réseaux, Wiley, Londres, 2017.

(7) Voir notamment l’accroissement du nombre de pénétrations russes dans les zones d’identification aériennes – voire les espaces aériens – européennes.

(8) Voir notamment Stéphane Chalmin (Dir.), Gagner une guerre aujourd’hui ?, Economica, Paris, 2013.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR