Magazine DSI

L’infanterie française en perspective : quelle durabilité ?

Votre carrière vous a permis de rencontrer nombre d’homologues, en opération ou en exercice. Quelles infanteries vous ont le plus impressionné ? Avez-vous eu des « surprises », comme une réputation manifestement exagérée ? C’est évidemment très subjectif, mais l’une d’elles était-elle meilleure que la nôtre ?

Les fantassins britanniques ont une excellente réputation de rigueur et de discipline. C’est clairement ceux que les fantassins français admirent le plus, hors unités spéciales de différents pays. J’ai fait un certain nombre d’exercices contre l’infanterie de l’US Army et surtout les Marines. Je les ai côtoyés également en opérations. Ce sont des troupes très disciplinées, très courageuses, mais peu manœuvrières, peu physiques et plutôt rigides. Les missions sont préparées avec une grande rigueur, mais dès qu’un élément imprévu survient, les sections américaines sont en général assez troublées. Beaucoup de choses que font nos fantassins sont, chez les Américains, réservées aux forces spéciales. Il est vrai que la moyenne d’âge y est nettement plus basse qu’en France ou au Royaume-Uni, et la rotation des effectifs plus grande. Ce sont donc des troupes qui manquent d’encadrement, des caporaux-chefs et sergents, et qui ont du mal tirer profit d’une formation ou d’une expérience. J’ai travaillé également avec l’infanterie israélienne, entièrement composée d’appelés (à trois ans de service quand même) ou de réservistes. Les fantassins israéliens sont bien formés, avec une grande rigueur, mais ce sont tous, dans l’active, des jeunes. Un de leurs officiers me disait envier nos soldats un peu anciens qui savent résister à la pression dans les situations compliquées. La question qu’il faut se poser, c’est : quelles autres infanteries dans le monde sont actuellement capables d’être projetées en quelques heures à des milliers de kilomètres pour y affronter au corps au corps par 40 °C un ennemi aussi dur que les combattants djihadistes au Mali, avec un rapport de pertes de 1 à 40 ? Elles sont peu nombreuses…

Propos recueillis par Joseph Henrotin, le 4 mai 2016

Entretien publié dans DSI n°48, juin-juillet 2016

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR