Magazine DSI

OPV : le grand marchandage

Mais si la Chine a considérablement développé sa présence dans le secteur naval, d’autres États se tiennent également en embuscade. L’industrie navale japonaise, réputée pour la qualité de ses bâtiments, n’est maintenant plus freinée par des prescrits constitutionnels – seule la question de la réexportation de matériels américains constituant encore une limitation (3). Singapour, qui a récemment admis au service actif sa première unité de classe Independence (1 200 t, 80 m de long) est également sur les rangs, tout comme la Corée du Sud, très active. Il faut y ajouter d’autres acteurs plus exotiques, à commencer par la Corée du Nord, dont la vente d’armements, au besoin en contournant les embargos, est devenue une source de devises. Mais, pour l’instant, Pyongyang ne semble pas avoir eu de succès avec sa classe de catamarans lance-­missiles Nongo. Restent également les États-Unis : aux Ambassador Mk3 vendus à l’Égypte succèdent des variantes des LCS, en dépit de leurs défauts. On quitte là le strict domaine des patrouilleurs, mais la force de frappe commerciale américaine est telle qu’elle peut priver des constructeurs européens de débouchés (4).

Car la question est bel et bien là : que restera-t‑il aux constructeurs européens ? La plupart du temps, ceux-ci tendent à se positionner sur leur marché national ou immédiatement périphérique, comme la Grèce, la Finlande, l’Espagne ou le Royaume-­Uni. L’Allemagne se concentre quant à elle sur des bâtiments plus lourds. Les chantiers néerlandais réalisent surtout des commandes dans le secteur des gardes-­côtes. En France, les constructeurs semblent avancer en ordre dispersé : CMN, STX, DCNS, Socarenam ou encore Océa – sans compter des hybrides comme Kership – présentent un grand nombre de designs et peuvent ponctuellement l’emporter sur des marchés comme le Mozambique ou le Sénégal. Un embryon de spécialisation semble émerger, avec un partage des rôles pour chacun. Mais face à une concurrence de plus en plus forte, cette solution sera-t‑elle encore adaptée dans une dizaine d’années ? P. L.

Tableau. Caractéristiques de quelques classes de patrouilleurs/corvettes

Classe

Origine

Tonnage (t.p.c.)

Longueur

Hangar hélicoptère ?

Armement

PPA version lourde

Italie

4 500

143

Oui/2 NH90

1 × 127 mm, 1 × 76 mm, 2 × 25 mm, 8 Teseo antinavires, 16 VLS*

Holland

Pays-Bas

3 750

108,4

Oui/NH90

1 × 76 mm, 1 × 30 mm, 4 × 12,7 mm

BAM Meteoro

Espagne

2 621

93,9

Oui/NH90

1 × 76 mm et 2 × 25 mm

POV

Espagne

2 450

98,9

Oui/NH90

1 × 76 mm, 1 × 35 mm, 8 missiles antinavires, 8 VLS, 6 tubes lance-torpilles

Fulgosi

Italie

1 520

88,4

Oui/AB212

1 × 76 mm et 2 × 25 mm

Gowind Adroit

France

1 450

87

Oui/Panther

1 × 20 mm

Sa’ar 72

Israël

800

72

Non

1 × 76 mm, 8 Harpoon antinavires, 6 tubes lance-torpilles

Falaj

Italie/Émirats arabes unis

650

55,7

Non

1 × 76 mm, 6 MICA VL, 4 Exocet antinavires

Gumdoksuri

Corée du Sud

570

63

Non

1 × 76 mm, 2 × 40 mm, 4 Haeseong antinavires

Hayabusa

Japon

240

50

Non

1 × 76 mm, 4 SSM‑1B antinavires

* Vertical Launch System, silos de lancement vertical

Notes

(1) Les bâtiments européens conçus dans les années 1990 et au début des années 2000 sont, par leur tonnage et leur armement, plutôt à classer comme destroyers.

(2) Alexandre Sheldon-Duplaix, « Des flottes paramilitaires en première ligne des conflits en Asie », Défense & Sécurité Internationale, no 106, septembre 2014.

(3) Laquelle doit être nuancée : les industriels japonais développent une série de capteurs et d’armement de qualité, et ce, de manière parfaitement autonome.

(4) Ce qui a été le cas pour l’Arabie saoudite, où Lockheed l’a finalement emporté sur l’Espagne, avec la vente de quatre LCS « agrandis » et dotés de 16 tubes de lancement verticaux en plus de huit missiles Harpoon, de tubes lance-torpilles et d’un canon de 76 mm.

Article publié dans DSI n°130, juillet-août 2017.

 

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR