La BOPE, une police militaire singulière

La pacification des favelas orchestrée par l’État de Rio de Janeiro et ses polices militaires a suscité plusieurs critiques. Tout d’abord, si, dans la grande majorité, la population des favelas est satisfaite de la venue de la BOPE, le bataillon suscite la peur et sa présence ne la rassure pas. Les interventions de la BOPE ne sont pas à l’abri de bavures et on ne compte plus les morts parmi les civils victimes de balles perdues. Plusieurs ONG, notamment l’Observatoire des favelas, organisent très fréquemment des manifestations pour dénoncer l’attitude de la BOPE (16). En 2013, les habitants de la favela du Maré (17) ont défilé, réclamant une politique « sans canon, mais avec des investissements ». Début avril 2015, une autre grande manifestation a eu lieu dans le Complexo Alemão pour demander « moins de balles, plus d’amour » après la mort d’un enfant dans la favela sous les balles de la police.

Par ailleurs, on est en droit de se demander si une favela pacifiée l’est ad vitam aeternam ? Si, dans l’ensemble, les résultats obtenus par le bataillon sont très bons, il existe plusieurs exemples précis d’un retour de la délinquance et des trafiquants. En 2014, la BOPE a dû réinvestir la favela de Rocinha qu’il avait pacifiée deux ans auparavant. À un an des Jeux olympiques, le retour des narcotrafiquants serait un constat d’échec pour l’État de Rio dont la capitale joue et vit de son image. À moyen terme, l’action de la BOPE pourrait même s’aggraver, à mesure que l’on exporte la délinquance des villes vers ses périphéries. Le pays serait exposé à une montée de la violence. Si un tel scénario se produit, le Brésil pourrait alors unir les polices militaires (18) et donner un nouveau visage à la BOPE. 

Article paru dans DSI n°115, juin 2015

Notes

(1) Si chaque État fédéré à sa propre police, l’État brésilien a lui aussi ses propres forces armées et sa police, qui dépendent respectivement des ministères de la Défense et de la Justice.

(2) http://​www​.rio​.rj​.gov​.br/​w​e​b​/​i​pp/.

(3) Je tiens à souligner, pour lutter contre un cliché très répandu, que vivre dans une favela ne veut pas dire être un bandit. Dans la grande majorité, les habitants des favelas sont des personnes intègres qui n’ont malheureusement pas assez de moyens pour habiter dans des quartiers plus aisés.

(4) IPP, cité dans Michaël Chétry, « Les favelas de Rio de Janeiro : de bidonvilles à quartiers populaires, le cas de Nova Holanda, une favela du complexe de la Maré », Second International Conference of Young Urban Reserchers, Lisbonne, 11-14 octobre 2011.

(5) Soit les pourcentages les plus élevés au Brésil.

(6) http://​www​.ibge​.gov​.br/​h​o​me/.

(7) Sur une population de plus de 200 millions d’habitants.

(8) Janaina Garcia, « Mais de 11 milhoes vivem em favela no Brasil, diz IBGE ; maioria està na regiao Sudeste », UOL noticias, 21 décembre 2011.

(9) Le Brésil a connu un régime de dictature militaire de 1964 à 1985.

(10) http://​www​.defesasocial​.al​.gov​.br/​p​l​a​n​o​s​-​e​-​s​i​s​t​e​m​a​s​/​s​i​s​t​e​m​a​-​u​n​i​c​o​-​d​e​-​s​e​g​u​r​a​n​c​a​-​p​u​b​l​i​c​a​/​s​i​s​t​e​m​a​-​u​n​i​c​o​-​d​e​-​s​e​g​u​r​a​n​c​a​-​p​u​b​l​i​c​a​-​s​u​s​p-1.

(11) Anne Vigna, « Pacification musclée », Le Monde diplomatique, janvier 2013.

(12) Lors de son entrée, l’UPP organise une présentation officielle dans la favela pour marquer le retour de la police. Ensuite, par sa proximité, elle participe à la réhabilitation et au développement des quartiers.

(13) Extrait d’une chanson de la BOPE : https://​www​.youtube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​9​V​f​P​q​0​a​p​l5w.

(14) « Loyauté, intrépidité, intégrité seront les premiers slogans. Cette équipe toujours prête à se battre contre tous les types de criminalité. À tout moment, à tout prix, l’idéalisme est la marque de la victoire. »

(15) João Marcello Ertha, « No Rio, agora, traficante não dorme tranquilo », Veja, 4 décembre 2010.

(16) Ces manifestations condamnent le comportement de la police qui accentue les tensions sociales dans les favelas.

(17) Cette favela sera reprise par la police en 2014.

(18) Je pense, notamment, au Groupe d’Action des Tactiques Spéciales de São Paulo, le GATE.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Aenean id ut luctus sem, consectetur quis, leo odio commodo dictum nunc
Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR