Magazine DSI

B61-12 : Un programme en débat

Si une surprise stratégique budgétaire est toujours possible, on peut néanmoins légitimement penser que les prochains exercices budgétaires seront moins houleux pour la B61-12. Tout d’abord, le contexte budgétaire général joue un rôle important puisque l’accord passé en janvier entre républicains et démocrates permet de clore partiellement une période d’opposition très dure autour du budget et crée une certaine stabilité et visibilité pour les financements sur les deux années à venir au moins. De plus, la position très ferme des républicains sur la B61-12 lors de l’exercice budgétaire précédent devrait dissuader les démocrates de relancer des attaques contre ce programme. A ce titre, les républicains peuvent d’ailleurs se prévaloir des promesses faites par l’administration Obama au moment de la ratification de New START (pour laquelle leurs voix étaient requises) et qui prévoient de forts investissements en faveur du maintien et de la modernisation de l’arsenal nucléaire américain (environ 185 milliards sur 10 ans). Finalement, l’avancement croissant du programme réduit parallèlement la pertinence de l’adoption d’un programme alternatif ayant pour but de limiter les dépenses à court terme. A la fin de l’année fiscale 2014, la NNSA aura en effet déjà dépensé environ 1,8 milliards de dollars dont une grande partie serait perdue en cas de modification en profondeur du programme.

Conclusion

Après des débuts parfois compliqués et malgré les doutes planant sur la réalisation de la stratégie « 3+2 » dans laquelle il s’inscrit, le programme B61-12 semble aujourd’hui entrer dans une période de relative accalmie. Si des retards limités ne sont pas à exclure du fait du contexte budgétaire contraint, son caractère prioritaire, dû notamment à sa relative pertinence et cohérence, semble néanmoins solidifié. A ce titre, les discussions autour du budget 2015 devraient permettre de confirmer ou d’infirmer cette tendance.

Article publié dans DSI n°106, septembre 2014.

[1] La NNSA, créée en 2000, est une agence semi-autonome dépendante du Département de l’Energie.

[2] La B61-12 aura une puissance modulable avec un maximum estimé à 50 kt environ (source : H. Kristensen, FAS).

[3] Ce document est inclu dans la retranscription de l’audition du 29/10/2013 devant le Subcomittee on Strategic Forces du House Armed Services Committe (p.73).

[4] Voir la retranscription de l’audition du 05/03/2014 devant le Subcommittee on Strategic Forces du Senate Armed Services Committee.

[5] NPR 2010, p.xiv

[6] Une comparaison des diverses options est présentée aux pages 82-83 de la retranscription de l’audition du 29/10/2013.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR