Magazine Diplomatie

Le triangle de croissance Indonésie-Malaisie-Singapour : quelles complémentarités ?

Du fait de la persistance de la frontière, qui implique l’existence de politiques, d’aménagement et d’enjeux nationaux propres, l’État de Johor et la province de Riau ne peuvent ainsi être réduits à de simples banlieues ou périphéries de Singapour.

Principaux indicateurs économiques de la zone SIJORI en 2012
Nombre de filiales de l'électronique à Batam et Johor de 1990 à 2012
Axes et pôles du triangle de croissance SIJORI

Notes

(1) En dépit de ces extensions officielles, les relations économiques se concentrent sur le triangle originel de Sijori et donc seule cette zone transfrontalière est étudiée dans cet article.

(2) Francis E. Hutchinson, Mirror Images in Different Frames? Johor, the Riau Islands and competition for investment from Singapore, Singapour, ISEAS, 2015.

(3) La Klang Valley désigne l’espace compris entre la ville de Kuala Lumpur et le détroit de Malacca ; il correspond à la zone métropolitaine de Kuala Lumpur, dénommée aussi le Grand Kuala Lumpur.

(4) Les « triangles de croissance » ont souvent été définis comme des « zones économiques naturelles ». Cette expression, utilisée la première fois par Robert A. Scalapino, professeur à l’université de Berkeley, pour désigner la zone Hong Kong-Guangdong, a été reprise par la suite par des économistes et des hommes d’affaires et a donné lieu à des métaphores explicites « le commerce est comme l’eau ; lorsque les barrières sont supprimées, il suit naturellement son cours ». Les barrières sont en l’occurrence les frontières politiques, les législations nationales et tous les bureaucrates, par opposition aux hommes d’affaires.

(5) Sree Kumar et Sharon Siddique, Batam, Whose Hinterland? The Influence of Politics on Development, Singapour, Select Publishing, 2013.

(6) Mulya Amri, « A periphery serving three cores. Balancing Local, National and Cross-border Interests in the Riau Islands », in Fr. E. Hutchinson et T. Chong, The Sijori Cross-Border Region, Singapour, ISEAS, 2016, p. 154-180.

(7) N. Fau, « Johor Bahru, arrière-pays ou pôle émergent de la métropole transfrontalière singapourienne ? », in Manuelle Franck et Thierry Sanjuan, Territoires de l’urbain en Asie : une nouvelle modernité ?, Paris, CNRS Éditions, 2015.

(8) Woodlands est une banlieue singapourienne, située au nord-ouest de l’ile et reliée à la Malaisie par un pont-digue, le causeway.

(9) La carte Medisafe peut être utilisée par les Singapouriens en dehors de leur pays dans les centres médicaux où le gouvernement singapourien a des intérêts. Il en existe déjà trois en Malaisie.

Article paru dans la revue Diplomatie n°90, « Les nouvelles routes de la soie : forces et faiblesses d’un projet planétaire », janvier-février 2018.

N. Fau, « Johor Bahru, arrière-pays ou pôle émergent de la métropole transfrontalière singapourienne ? », in Manuelle Franck et Thierry Sanjuan, Territoires de l’urbain en Asie : une nouvelle modernité ?, Paris, CNRS Éditions, 2015, p. 347-370.

À propos de l'auteur

Nathalie Fau

Nathalie Fau

Géographe spécialiste de l’Asie du Sud-Est insulaire, chercheur au CESSMA (Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques) et maitre de conférences à l’Université Paris-Diderot Paris-VII.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR