Magazine Moyen-Orient

Rivalités irano-saoudiennes : la dimension maritime

Plus nombreuse en taille que la marine royale saoudienne (13 500 hommes en 2016), la composante des Gardiens de la révolution est aussi plus souple en matière d’organisation. Il est difficile d’évaluer la robustesse de sa chaîne de commandement, mais une large autonomie semble être conférée aux 31 commandants de ses unités opérationnelles. Face à des forces saoudiennes dont la composante interarmées et les capacités de manœuvre sur le théâtre restent limitées, la flotte iranienne peut rapidement mettre en œuvre des surprises tactiques.

Tout cela ne garantit en aucun cas le succès des opérations iraniennes et peut même favoriser des prises de risque fondées sur des erreurs de jugement. La rapidité de mouvement des plates-formes des Gardiens de la révolution a fréquemment conduit ces derniers à commettre des actes provocateurs. Au cours de la dernière décennie, les frictions avec l’US Navy n’ont cessé de s’intensifier. En décembre 2015, les Iraniens ont lancé une roquette qui a explosé à proximité du porte-avions USS Harry S. Truman. Un mois plus tard, les Gardiens de la révolution ont capturé dix marins américains dont le bateau approchait des eaux de l’île de Farsi. En juillet 2016, des navires iraniens ont navigué trop près de l’USS New Orleans – sur lequel se trouvait alors le général Joseph Votel, commandant les forces américaines pour la région. À cela s’ajoutent les exercices navals auxquels ont procédé les Iraniens, et au cours desquels les Gardiens de la révolution ont simulé des attaques coordonnées contre un porte-avions américain. Ces éléments soulignent ici que la doctrine navale des pasdaran a davantage été conçue contre les États-Unis que contre l’Arabie saoudite.

Projections maritimes en écho à la guerre au Yémen

Les Iraniens, bien au fait de leurs avantages comme de leurs limites, entendent consolider cette posture asymétrique, voire l’exporter. Depuis 2016, la croissance des attaques houthistes contre les navires civils et militaires dans le Golfe témoigne en première lecture de l’incapacité des forces de la coalition saoudienne à contenir le conflit à l’espace maritime. Au-delà, ces tirs de missiles révèlent un mode opératoire qui n’est pas sans rappeler les doctrines d’emploi iraniennes et celles du Hezbollah libanais – l’acteur non étatique le plus proche de Téhéran. L’usage de missiles antinavires contre des bateaux saoudiens ou émiratis atteste l’accès des rebelles yéménites à des technologies missilières complexes, mais il signale aussi l’émergence d’une stratégie asymétrique, plus précisément de déni d’accès, qui est directement inspirée par la doctrine iranienne. Dans l’hypothèse d’un enlisement de la coalition saoudienne au Yémen et d’un renforcement des positions de l’Iran dans la zone, il est possible d’imaginer une stratégie navale de Téhéran qui consisterait à munir les rebelles yéménites de capacités balistiques afin de constituer des « bulles » de déni d’accès qui ne feraient que prolonger l’impuissance de Riyad à emporter la décision dans le pays.

Dans cette perspective, si l’Iran et l’Arabie saoudite disposent de capacités de projection maritimes modestes, les deux régimes accordent un rôle significatif à la dimension navale de leur compétition. Il importera de suivre dans les prochaines années l’évolution des programmes de modernisation entamés dans chacun des pays afin d’évaluer dans quelle mesure ces ambitions se traduiront réellement en marines robustes. Au demeurant, s’ils sont encore loin de devenir des puissances de haute mer, le risque d’escalade dans les eaux du Golfe reste considérable, en particulier avec la prolongation incertaine du conflit au Yémen.

Deux puissances navales sur les rives du Golfe

Note

(1) Anthony H. Cordesman et Abdullah Toukan, « Iran and the Gulf Military Balance », Center for Strategic & International Studies, octobre 2016.

Article paru dans la revue Moyen-Orient n°38, « Golfe Persique : vers une nouvelle guerre froide ? », avril-juin 2018.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR