Pourquoi et comment les entreprises chinoises investissent en Europe

Enfin, en matière de marchés publics, les trois ministres écrivent : « les entreprises européennes éprouvent toujours de grandes difficultés à bénéficier d’un accès équitable dans un certain nombre de pays alors que le marché européen est ouvert à la concurrence ». La réciprocité, que ce soit dans les échanges de biens et services ou d’investissement, est donc clairement revendiquée. Cela va-t-il constituer un nouveau frein aux IDC en Europe ? L’attitude prudente du Comité américain pour l’investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) ces dernières années ainsi que le discours protectionniste de Donald Trump semblent bien avoir délié la plume des autorités européennes…

Opérations de fusions et acquisitions chinoises à l'étranger
1. La difficile comptabilisation des IDC
Les chiffres diffèrent si l’on regarde les données du ministère chinois du Commerce (MOFCOM) ou les données européennes (Eurostat). Le MOFCOM publie des données fondées sur le relevé d’opérations d’investissement enregistrées. Il n’enregistre que le pays de première destination des IDC. Dès lors, Hong Kong reste, et de loin, la première destination des IDC. Les paradis fiscaux (îles Vierges et îles Caïmans) sont d’autres destinations importantes. Les statistiques européennes viennent, quant à elles, des balances des paiements communiquées par les pays membres. Or, ces données ne sont pas exemptes de critiques. Les projets décidés en 2016 ne donnent pas lieu à des déboursements immédiats et sont souvent assortis de prêts bancaires à long terme qui gonflent les montants annoncés. Avec les statistiques françaises, les faibles montants d’IDE (< 50 000 euros) ne sont plus repérés par la Banque de France.

Il est donc nécessaire de croiser les informations avec d’autres sources. A Capital* fournit le montant global des IDC dans le monde. Le Rhodium Group, à New York, l’Institut Merics à Berlin, ou encore E&Y, Baker McKenzie, donnent des estimations du nombre de projets réalisés par les investisseurs chinois ou des montants investis par pays. Business France propose un chiffrage en nombre d’emplois créés et en nombre de projets réalisés.

C. M.-S.

*Société euro-asiatique de private equity basée à Hong Kong.

2. Procédure d’approbation réglementaire des investissements sortants de la Chine
Le processus d’approbation des investissements chinois à l’étranger diffère s’il s’agit d’une entreprise privée ou publique. Il existe quatre organismes gouvernementaux impliqués dans le processus :

• SASAC (pour les entreprises publiques),

• NDRC (Commission des réformes et du développement national),

• MOFCOM (Ministère du Commerce),

• SAFE (Administration d’État pour les échanges extérieurs).

Pour une entreprise publique, l’approbation du SASAC est demandée en tant que première étape. L’agrément national NDRC est nécessaire pour les investissements de plus de 300 millions de dollars dans le secteur primaire ou de plus de 100 millions de dollars dans les autres secteurs. Pour les investissements inférieurs à ces niveaux, l’approbation de la NDRC au niveau provincial est suffisante. Lorsque la NDRC reçoit une demande, il faut cinq jours ouvrables pour étudier la demande. Si elle est acceptée, l’investisseur devra ensuite obtenir l’approbation du MOFCOM si l’IDC est : 1°) de 100 millions de dollars ou plus ; 2°) dans un pays qui n’a pas établi de relations diplomatiques avec la Chine, ou dans des zones de conflits ou soumises à embargo ; 3°) réparti sur plusieurs pays impliquant la création d’une société ad hoc à l’étranger. Après l’obtention des accréditations, une candidature est soumise à la SAFE pour le transfert des devises étrangères à l’international, dernière étape du processus d’autorisation.

Source : Chambre de Commerce de l’Union européenne en Chine (2013, p. 26).

Notes

(1) Fin 2012, le Congrès américain conseillait de refuser les investissements de ces deux sociétés aux États-Unis.

(2) Rachat par Tencent pour 7,5 Md d’euros de la société Supercell, créatrice du jeu vidéo Clash of Clans.

(3) L. Guilhot, C. Mercier-Suissa et J. Ruffier, rapport pour la DGCIS, août 2013, Paris, 143 p.

(4) Ces études de cas sont extraites du rapport pour la DGCIS auquel a contribué l’auteure en 2013, et actualisées. (Voir « Pour aller plus loin ».)

(5) Source : http://​www​.vitisphere​.com/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​-​6​0​4​5​4​-​C​o​t​e​s​-​d​e​-​C​a​s​t​i​l​l​o​n​-​l​e​-​c​h​a​t​e​a​u​-​L​u​c​a​s​-​r​a​c​h​e​t​e​-​p​a​r​-​u​n​-​a​r​c​h​i​t​e​c​t​e​-​c​h​i​n​o​i​s​.​htm.

(6) Selon un document interne de la Banque centrale de Chine, consulté par le South China Morning Post.

(7) Le Figaro, mercredi 30 novembre 2016, p. 25.

(8) Rapport « Bird’s Eye View 2017 » publié par Baker McKenzie.

(9) C. Chatignoux, « Paris, Rome et Berlin veulent se protéger des investisseurs chinois », Les Échos.fr, 15 février 2017.

Article paru dans la revue Diplomatie n°86, « Poutine : cap vers l’Asie ?  », mai-juin 2017.

L. Guilhot, C. Mercier-Suissa et J. Ruffier, « Face aux nouvelles stratégies déployées par les investisseurs chinois en Europe et en France : quelle(s) réponse(s) adopter ?  », rapport pour la DGCIS, août 2013, Paris, 143 p.

P. Le Corre et A. Sepulchre, L’offensive chinoise en Europe, Paris, Fayard, 2015. Édition réactualisée en 2016 en anglais : China’s Offensive in Europe, Brookings.

Légende de la photo ci-dessus :

La chancelière allemande, Angela Merkel, en visite en Chine en 2015. Alors que plusieurs entreprises emblématiques du « Made in Germany » ont été rachetées par des entreprises chinoises (Kuka, Putzmeister, Krauss-Maffei, EEW…), le gouvernement allemand a invalidé en octobre 2016 le projet de rachat de l’équipementier en semi-conducteurs Aixtron par la société chinoise Fujian Grand Chip Investment (FCG) pour 670 millions d’euros. (© Bundeskanzlerin​.de)

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

adipiscing sit commodo ultricies felis ipsum dolor. ut quis, ante. Donec Praesent
Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR