Magazine DSI HS

La vision russe de l’emploi des hélicoptères de combat

L’industrie des hélicoptères est longtemps restée en deçà du renouveau des autres branches de la défense russe. En 2010 cependant, Russian Helicopters, ancienne société Oboronprom formée en 2006, a livré 214 machines de tous types, un bond considérable. Cela est dû notamment à l’entrée en production de masse d’appareils commandés par les forces armées russes et à des exportations en hausse. La société possède les deux bureaux de conception moteur de l’industrie russe, Mil et Kamov, les cinq plus grosses usines (Kazan, Oulan-Oude, Rostov-sur-le-Don, Arsenyev et Kumertau). Le programme du Mi‑28N a débouché sur la première production en série d’importance pour les hélicoptères de combat russes depuis les années 1980 : 97 machines devront être livrées jusqu’en 2015. En 2010, la compagnie Progress d’Arsenyev a livré les quatre premiers Ka‑52 de série à l’armée de l’air russe, avec en tout 120 appareils prévus jusqu’en 2020 – plus 30 peut-être pour la marine (en lien avec l’achat des Mistral) –, sans compter les versions spéciales. La production du Mi‑8, quant à elle, a repris en 2008 dans les usines de Kazan et Oulan-Oude. L’armée russe devrait acquérir en tout environ un millier d’hélicoptères jusqu’en 2020 : 220 Mi‑28N, 120 Ka‑52, 40 Mi‑35M, 26 Mi‑26, et peut-être jusqu’à 500 Mi‑8. La Russie a vendu des Mi‑17 à l’Afghanistan, sous contrat américain, et des Mi‑35 au Brésil et à l’Azerbaïdjan (14).

En 2012, les districts militaires russes alignaient 230 hélicoptères de combat et 280 hélicoptères de transport (nombre porté à 500 si l’on prend en compte l’ensemble des forces armées). Les forces aéroportées russes comprennent en 2013 deux divisions théoriquement dites d’assaut aérien, les 76 de Pskov et 7 (de montagne) de Novorossiysk, et la 31e brigade d’assaut aérien indépendante d’Oulianovsk. Chacune de ces divisions ou brigades dispose d’un groupe tactique de la taille du bataillon prêt à être mis en alerte immédiatement. Le nouveau commandement des opérations spéciales russes, centré autour du 45e régiment de forces spéciales de Koubinka, comprend aussi des unités d’hélicoptères, sans que l’on ait plus de précisions pour le moment. Le district militaire Sud a donc bénéficié des acquisitions en hélicoptères les plus importantes lors de la réforme de l’armée russe entre 2009 et 2012. Vladimir Chamanov, le commandant des troupes aéroportées russes, a indiqué que chaque compagnie aéroportée devrait recevoir des hélicoptères, à terme (15). L’armée russe compte également équiper les troupes spéciales de ses propres voilures tournantes.

En guise de conclusion

Depuis la seconde guerre avec la Tchétchénie, l’hélicoptère a vu sa place rehaussée dans les priorités militaires de l’armée russe, au vu de son importance face à un adversaire irrégulier doté d’une forte mobilité tactique. Mais il faut aussi remarquer que, depuis le début de l’ère postsoviétique, l’armée russe a surtout été confrontée à des conflits régionaux ou locaux sur son propre territoire ou à ses frontières. Ceux-ci nécessitent une force armée plus mobile, à tel point que l’escadrille d’hélicoptères deviendra peut-être un jour la principale unité tactique de l’armée de l’air russe.

Notes

(1) John Everett-Heath, Soviet Helicopters. Design, Development and Tactics, Jane’s Information Group, Londres, 1988.

(2) Yefim Gordon et Dmitriy Komissarov, Mil Mi-24 Attack Helicopter, Airlife, Londres, 2001.

(3) David M. Glantz, The Soviet Airborne Experience, US Army Command and General Staff College, Fort Leavenworth, 1984.

(4) Herman S. Heath, The Soviet Air Assault Brigade: Vertical Dimension of the Operational Maneuver Group, US Army War College, Fort Leavenworth, 1989.

(5) Lester W. Grau, The Bear Went Over the Mountain: Soviet Combat Tactics in Afghanistan, National Defense University Press, Washington, 1996.

(6) Lester W. Grau et Michael A. Gress (dir.), The Soviet-Afghan War. How a Superpower Fought and Lost, University Press of Kansas, Lawrence 2002.

(7) Rouslan Poukhov (dir.), Les chars d’août, CAST, Moscou, 2010.

(8) Mikhail Barabanov (dir.), Russia’s New Army, CAST, Moscou, 2011, p. 70-74.

(9) Mikhail Barabanov, « Mi-28N Attack Helicopters Enter Service », Moscow Defense Brief, no 3, 2009, p. 18-19.

(10) « Mi-28UB commences tests », Take-Off, no 28,novembre 2013, p. 31.

(11) « Russian Army Aviation Ka-52 fleet growing »Take-Off, no 27, juin 2013.

(12) « Rostvertol ramping up Mi-26 output », Take-Off, 27, juin 2013, p. 10.

(13) « Kazan Helicopters upgrading Ansat », Take-Off, 27, juin 2013, p. 13.

(14) Mikhail Barabanov, « Russian Helicopter Industry: Up and Away », Moscow Defense Brief, no 2, juin 2011, p. 4-8.

(15) Jakob Hedenskog et Carolina Vendil Pallin (dir.), Russian Military Capability in a Ten-Year Perspective – 2013, FOI, décembre 2013.

Article paru dans la revue DSI hors-série n°34, février-mars 2014.

Légende de la photo ci-dessus : Le Ka-52 avait, dans les années 1990, été proposé comme version d’entraînement du Ka-50. Sa configuration a toutefois été préférée pour des raisons cognitives (répartition de la charge de travail). (© Russian Helicopters)

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR