Magazine Diplomatie

Russie-Hongrie : une tête de pont poutinienne au sein de l’UE

(5) M. Dunai, S. Nasralla, « Orban allies tighten media grip ahead of Hungary election », Reuters, 6 décembre 2016.

(6) Voir notamment : C. Keszthelyi, « Gov’t commissioner buys weekly Figyelo », Budapest Business Journal, 6 décembre 2016 et « [Ils avaient tous offert plus à Figyelo que Mary Schmidt] », Magyar Nemet, 16 février 2017 (https://mno.hu/media/mindenki-tobbet-ajanlott-a-figyeloert-mint-schmidt-maria-1386197).

(7) B. Novak, « Fidesz MPs to boycott Simicska “opposition” media outlets », The Budapest Beacon, 17 mars 2015.

(8) D. Rényi, « [Ce n’est pas du journalisme, c’est une arme lourde politique] », 444.hu, 18 mai 2017 (https://tldr.444.hu/2017/05/18/fideszmedia).

(9) P. Erdélyi, « [Les médias publics hongrois introduisent la propagande de guerre russe telle qu’écrite à Moscou] », 444.hu, 16 décembre 2016 (https://444.hu/2016/12/16/a-magyar-kozmedia-ugy-terjeszti-az-orosz-haborus-propagandat-mintha-kozvetlenul-moszkvabol-szerkesztenek).

(10) Zs. Csaky, G. Romsics, « The Numbers Game in the Age of Information Warfare », In Between Europe, 14 août 2017.

(11) A. Juhász, L. Gyori, P. Krekó, A. Dezso, “I am Eurasian”, The Kremlin connections of the Hungarian far-right, Political Capital et SDI, mars 2015.

(12) C. Léotard, « Une extrême droite qui n’exècre pas l’islam », Le Monde diplomatique, avril 2014.

(13) J. Browne, P. Johnson, D. Phillips, The Budget or the European Union: a guide, Londres, IFS Briefing Note BN181, avril 2016, p. 43.

(14) M. Fazekas, L. P. King, I. J. Tóth, Hidden Depths. The Case of Hungary, ERCAS Working Paper, no 36, août 2013.

(15) C. Tóth, « Hungarian consulate in Moscow supplied EU visas to prostitutes and criminals », The Budapest Sentinel, 23 mars 2015.

Article paru dans la revue Diplomatie n°88, « Europe : vers un retour des conflits ? », septembre-octobre 2017.

Légende de la photo ci-dessus :

Budapest, le 2 février 2017, Vladimir Poutine et le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán. À l’instar de certains dirigeants européens, ce dernier plaide pour la levée des sanctions imposées par l’UE à la Russie en 2014 en réponse à la crise ukrainienne, mais sans toutefois franchir la ligne rouge qui consisterait à voter contre. Le Premier ministre hongrois, considéré comme un des principaux alliés de V. Poutine au sein de l’UE, avait été en février 2015 le premier chef d’État ou de gouvernement européen à recevoir le président russe après le rattachement de la Crimée à la Russie. (© Kremlin.ru)

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR