Magazine Diplomatie

L’Amérique centrale : un « continent » déchiré

Notes

(1) Alain Rouquié (coord.), Les forces politiques en Amérique centrale, Paris, Karthala, 1991, p. 9.

(2) Alain Rouquié, Le Mexique, un État nord-américain, Paris, Fayard, 2013.

(3) Olivier Dabène, La région Amérique latine, interdépendance et changement politique, Paris, Presses de la Fondation nationale des Sciences politiques, 1997, p. 26.

(4) À noter à ce titre que la Guatémaltèque Rigoberta Menchú, d’origine indienne, a reçu le prix Nobel de la paix en 1992, en reconnaissance de son travail pour la justice sociale et la réconciliation ethnoculturelle basées sur le respect pour les droits des peuples autochtones, longtemps combattus par le pouvoir central.

(5) Hubert Gourdon, « Violence, politique et armée en Amérique latine », Pouvoirs, Paris, Seuil, no 98, septembre 2001, p. 117.

(6) Actuellement, cette gauche sud-américaine semble quelque peu s’essouffler avec la mort de Chavez au Venezuela en 2013, remplacé par Nicolas Maduro à la tête d’un État toujours en pleine crise sociale et économique, la destitution en 2015 de Dilma Roussef au Brésil pour corruption, remplacée par son vice-président Michel Temer la même année, et l’élection de Lenin Moreno en Équateur le 24 mai 2017, qui remplace le charismatique Rafael Correa.

(7) Rappelons qu’après la révolution des années 1980, Daniel Ortega laisse la place à des gouvernements plus réformateurs et plus éloignés de la vulgate révolutionnaire sandiniste. Cependant, contre toute attente, il est réélu deux fois président de la République en 2006 et 2011. Il remporte d’ailleurs le dernier scrutin avec 72,5 % des suffrages. Même si ces élections furent contestées, le Secrétaire général de l’Organisation des États américains (OEA), Luis Almagro, finira par reconnaitre leur légalité.

(8) Cette opération a largement été financée par des entreprises chinoises.

Article paru dans la revue Diplomatie n°87, « Terrorisme – Les filières djihadistes en Europe », juillet-août 2017.

Jean-René Garcia, Denis Rolland et Patrice Vermeren (dir.), Les Amériques, des constitutions aux démocraties : philosophie du droit des Amériques, Paris, MSH éditions, 2015.

Légende de la photo ci-dessus : Portrait de Daniel Ortega, président nicaraguayen, sur un mur de Belen, au Nicaragua. Omniprésent dans l’histoire politique du pays depuis les années 1960, il semble désormais déterminé à utiliser son alliance avec le patronat pour asseoir l’emprise de son clan. (© Barna Tanko/shutterstock.com)

À propos de l'auteur

Jean-René Garcia

Jean-René Garcia

Jean-René Garcia est professeur des universités associé en droit public à l'Université Paris-XIII Sorbonne Paris Cité, codirecteur du master « Études stratégiques » de la faculté de droit de l’université Paris-XIII, et conseiller auprès des secrétaires perpétuels Catherine Bréchignac et Jean-François Bach de l’'Académie des sciences-Institut de France.
Spécialiste des processus constitutionnels en Amérique latine et en philosophie du droit, il a été chercheur associé à l’'Université de la Cordillera (La Paz, Bolivie) et a aussi enseigné et donné des conférences au Brésil, à Cuba, au Mexique, en Uruguay.

À propos de l'auteur

Nikolas Kouloglou

Nikolas Kouloglou

Doctorant en science politique à l’Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Les Grands Dossiers de Diplomatie n°54 - L'état des conflits dans le monde - décembre 2019-janvier 2020

Dans notre boutique

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR