Magazine Les Grands Dossiers de Diplomatie

« America First » : géopolitique du nouveau désordre commercial mondial

L’Organe d’appel est, en raison des actions américaines, de plus en plus dysfonctionnel, voire largement paralysé. Cette attitude très critique de l’OMC de la part de l’administration américaine n’est cependant pas le propre de l’administration Trump. Celle de George W. Bush accusait également l’OMC de dépasser ses prérogatives. Mais l’administration Trump a provoqué une crise sans précédent à l’OMC.

Washington à l’origine de la prochaine crise mondiale ?

Les États-Unis n’ont pas d’amis ni d’ennemis en politique mondiale, selon ce qu’affirme l’administration Trump. Les relations cordiales qu’entretient Trump avec les despotes et les relations difficiles avec les alliés traditionnels des Américains indiquent un changement de cap dans la politique internationale des États-Unis.

Les actions unilatérales agressives de l’administration Trump, comme se retirer de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, de l’UNESCO, du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, du Pacte mondial sur les Migrants et Réfugiés ou encore la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, sont des signes qui démontrent que le discours de Trump est également suivi d’actions concrètes. Pour le moment, peu de pays s’alignent sur la politique internationale américaine sur ces enjeux. Les Américains semblent de plus en plus isolés.

En matière de commerce international cependant, la situation est d’un registre différent, puisque la réplique sous forme de hausse de tarifs ciblés contre les États-Unis est presque immédiate. Même si ces tarifs demeurent pour l’instant limités, la possibilité d’une escalade est bien réelle, tout comme les risques de voir de nombreux pays plonger en récession en raison de l’interdépendance commerciale et financière. En 2008, les pays de l’OCDE ont beaucoup baissé leurs taux d’intérêt et créé d’importants déficits publics pour faire face à la crise. En conséquence, la dette publique a beaucoup augmenté, mais les taux d’intérêt sont restés à des niveaux historiquement bas, en raison de la faiblesse de la reprise. Si une crise mondiale se propage en raison de la guerre commerciale créée de toutes pièces par le président américain, de nombreux pays vont connaître d’importantes difficultés pour relancer leur économie.

En partenariat avec le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation

Nota : Ce texte a été rédigé le 3 septembre 2018.

États-Unis et libre-échange

Note

(1) Voir Christian Deblock, « Pékin et Washington au bord de la guerre commerciale ? », Les Grands Dossiers de Diplomatie no 45, juin-juillet 2018, p. 30 (NdlR).

Légende de la photo en première page : Alors que Donald Trump a promis d’être le plus « grand créateur d’emplois que Dieu ait jamais créé », ce dernier, qui est aujourd’hui le porte-drapeau du « Made in USA » et de l’« America First », mène une politique agressive faite de mesures protectionnistes, d’annulations ou de renégociations d’accords commerciaux, allant même jusqu’à menacer de quitter l’OMC qui pourrait constituer un frein à la guerre commerciale tous azimuts que Washington a lancée contre ses principaux partenaires commerciaux. (© Dan Scavino/Executive Office of The President of the United States)

Article paru dans la revue Les Grands Dossiers de Diplomatie n°47, « Vers une guerre commerciale mondiale ? », octobre-novembre 2018.

À propos de l'auteur

Stéphane Paquin

Stéphane Paquin

Professeur titulaire, École nationale d’administration publique, Montréal.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR