Magazine Diplomatie

La Chine peut-elle être la bouée de sauvetage économique d’un Royaume-Uni sorti d’Europe ? 

Les perspectives de la coopération Chine-Royaume-Uni tous azimuts semblent donc incertaines et dépendent en grande partie de la capacité de Londres à organiser son départ de l’UE et à définir les modalités de la coopération qu’elle souhaite mettre en œuvre avec Pékin après le Brexit. Au-delà des craintes liées au cyberespionnage et aux menaces chinoises potentielles pour la sécurité nationale, Londres redoute la réaction de Washington à tous les ajustements économiques en faveur de la Chine qu’un rapprochement avec Pékin va certainement demander. La Chine sera au rendez-vous pour profiter du Brexit et des opportunités et faiblesses du nouveau statut du Royaume-Uni, mais elle le fera en privilégiant ses intérêts politiques et ses besoins économiques. La question de savoir si Londres est prête à accepter le rôle de pion dans la stratégie globale de Pékin reste entière…

Notes

(1) Tom Mitchel, Guy Chazan et Don Weinland, « Chinese investment in the EU dwarfs flow the other way », Financial Times, 10 janvier 2017.

(2) The Government of the UK, « Chinese state visit: up to £40 billion deals agreed », 23 octobre 2015 (https://www.gov.uk/government/news/chinese-state-visit-up-to-40-billion-deals-agreed).

(3) Holly Watt, « Hinkley Point: the “dreadful deal” behind the world’s most expensive power plant », The Guardian, 21 décembre 2017 (https://www.theguardian.com/news/2017/dec/21/hinkley-point-c-dreadful-deal-behind-worlds-most-expensive-power-plant).

(4) Jessica Elgot, « Theresa May’s China visit offers little to silence critics at home », The Guardian, 2 février 2018 (https://www.theguardian.com/politics/2018/feb/02/theresa-may-china-visit-little-silence-critics-home).

(5) https://uk.reuters.com/article/uk-china-britain/chinas-xi-seals-nuclear-power-deal-as-part-of-40-billion-splurge-in-britain-idUKKCN0SF0PS20151022

Légende de la photo en première page : Le 31 janvier 2018, le Premier ministre chinois Li Keqiang reçoit à Pékin la Première ministre britannique. Le Royaume-Uni regarde de plus en plus du côté de la Chine, son plus important partenaire commercial hors Union européenne, pour préparer l’après-Brexit et consolider la relation entre les deux pays. (© Number 10)

Article paru dans la revue Diplomatie n°96, « BREXIT : 90 jours avant la fin d’un monde », janvier-février 2019.

Olga Alexeeva et Frédéric Lasserre, « The Evolution of Sino-Russian Relations as Seen from Moscow: The Limits of Strategic Rapprochement », China Perspectives, 2018, no3.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR