Magazine Les Grands Dossiers de Diplomatie

Mercenaires et entreprises de sécurité : vers une privatisation de la guerre ?

De façon classique, ces mercenaires répondent à l’appel de l’aventure. Leur déploiement correspond souvent également à une logique idéologique, comme ici le nationalisme russe. Parfois, cet engagement, idéologique ou religieux, est mis en échec, ce qui les pousse ensuite à vendre les compétences militaires qu’ils ont acquises comme volontaires armés pour répondre à des difficultés matérielles. Poussés à l’exil, des Touaregs nigériens islamistes répondent ainsi aux offres de recrutement des Émirats arabes unis pour rejoindre le front yéménite. Il arrive également qu’ils soient trompés sur l’emploi qu’ils vont avoir. Ainsi, les enrôlements opérés au Tchad par les Émiratis semblent être présentés comme des emplois de gardiennage de sites sensibles. À l’instar de la guerre au Yémen, les prestataires de services armés se sont mondialisés et, malgré les efforts de régulation des ESSD, les conflits de 4e génération offrent des possibilités aux trois grands types historiques de mercenariat.

Les 10 principales SMP au monde en 2017

Notes

(1) Le concept est forgé par William S. Lind, notamment à partir d’un article co-écrit avec des officiers américains : « The Changing Face of War: Into the Fourth Generation », Marine Corps Gazzette, 1989.

(2) Le terme d’« Affreux » renvoie aux mercenaires des conflits post-décolonisation en Afrique, et notamment à la guerre du Katanga au Congo-Kinshasa entre 1960 et 1963.

(3) Peter W. Singer, Corporate Warriors: The Rise of the Privatized Military Industry, Cornell, Cornell University Press, 2003.

(4) http://www.g4s.com/-/media/g4s/global/files/annual-reports/integrated-report-extracts-2017/g4s_integrated_report_2017.ashx

(5) Rapport intitulé « Mercenaries unleashed » de l’ONG War on Want, avril 2017, p. 7.

(6) Jean Guisnel, « Le business des mercenaires », Le Point, 26 août 2010.

(7) Voir notamment le documentaire de Marina Ladous et Jean-Philippe Leclaire, Pierre Marziali : une affaire d’État ?, Canal+, 2014, 52 mn.

(8) Walter Bruyère-Ostells, Dans l’ombre de Bob Denard : les mercenaires français de 1960 à 1989, Paris, Nouveau Monde éditions, 2014.

(9) Voir notamment Emmanuel Dreyfus, « Les sociétés militaires privées en Russie : à l’Est quoi de nouveau ? », Notes de recherche de l’IRSEM, no 63, octobre 2018, 11 p.

(10) Voir par exemple https://www.courrierinternational.com/article/influences-la-centrafrique-terre-de-lutte-entre-la-russie-et-la-france

Légende de la photo ci-dessus : Le 6 décembre 2007, un membre d’une SMP est chargé d’assurer la sécurité dans la zone verte de Bagdad, enclave hautement sécurisée. Alors que l’opinion publique occidentale ne supporte plus de voir ses soldats mourir au combat, mettre fin à la privatisation de la guerre semble irréaliste car les SMP permettent aux armées nationales d’externaliser des tâches simples que ces dernières ne sont plus forcément en mesure d’assumer du fait de la réduction des effectifs et d’un budget sous pression. (© jamesdale10)

Article paru dans la revue Les Grands Dossiers de Diplomatie n°48, « L’état des conflits dans le monde », Décembre 2018-Janvier 2019 .

À propos de l'auteur

Walter Bruyère-Ostells

Walter Bruyère-Ostells

Professeur d’histoire contemporaine à Sciences Po Aix et auteur de Dans l’ombre de Bob Denard : les mercenaires français de 1960 à 1989 et Volontaires armés : ces Français engagés pour des causes étrangères depuis 1945 (Nouveau Monde éditions, 2014 et 2018).

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

libero sed id Curabitur Donec ut adipiscing Sed porta. dapibus Aliquam

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR