Magazine DSI HS

Quelques perspectives sur le missile sol-sol

Notes

(1) Sur l’évolution de l’art opératif et la manière dont les armées occidentales, et notamment américaines, se le sont réapproprié, voir les articles de Benoist Bihan dans nos différentes éditions.

(2) En fonction du traité sur l’interdiction des armes à sous-munitions. Si la France l’a signé, ce n’est pas le cas de nombre de puissances majeures, qui n’y sont donc pas soumises : États-Unis, Russie, Chine, Inde, Corées, Égypte, Algérie ou encore Arabie saoudite. Le traité ne porte pas sur les sous-munitions guidées.

(3) Qui, en dépit de son nom, porte sur tous les engins balistiques de plus de 500 km de portée, quelle que soit leur charge militaire.

(4) Voir Mikhail Barabanov, « Iskander le Grand », Défense & Sécurité Internationale-Technologies, no 15, janvier-février 2009.

(5) L’affaire est d’autant plus problématique qu’il est difficile par un simple examen visuel extérieur de savoir si le TEL est doté de missiles balistiques ou de missiles de croisière.

(6) Mais aussi le Brésil, l’Argentine ou encore l’Égypte. Tous ont abandonné leurs programmes.

(7) Et testé sur une maquette à taille réelle d’un porte-avions de classe Nimitz… toutefois immobile. Voir Alexandre Sheldon-Duplaix, « Manœuvres “Grand Prophète 9” : les capacités “anti-accès” de l’Iran et les missions de ses deux marines », Défense & Sécurité Internationale, no 114, mai 2015.

(8) On note que dans les années 1980, Israël avait cherché à se doter de missiles Pershing-2, dotés de charges conventionnelles, afin de faire face aux batteries S-200/SA-5 reçues par la Syrie. Washington, au vu du contexte stratégique de l’époque, s’était opposé à la vente.

(9) Rémy Hémez, « Les missiles, au cœur de la stratégie de défense de la Corée du Sud », Défense & Sécurité Internationale, no 132, novembre-décembre 2017.

(10) Contre 644 M-77 sur les roquettes M-26 et 518 M-77 ou M-84 sur les roquettes M-26A1 et A2.

Légende de la photo ci-dessus : Impression d’artiste du tir d’un DeepStrike. L’engin remplacera les ATACMS américains dans les années 2020. (© Raytheon)

Article paru dans la revue DSI hors-série n°60, « Opérations terrestres : La convergence des menaces »,  juin-juillet 2018.

À propos de l'auteur

Avatar

Philippe Langloit

Chargé de recherche au CAPRI (Centre d'Analyse et de Prévision des Risques Internationaux).

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR