Réflexions sur les politiques compassionnelles en temps de catastrophes au regard de l’histoire

(2) Didier Fassin et Richard Rechtman, L’empire du traumatisme : enquête sur la condition de victime, Paris, Flammarion, 2011 (coll. « Champs essais ») ; Didier Fassin, La raison humanitaire : une histoire morale du temps présent, Paris, Seuil-Gallimard, 2011.

(3) Chiffre donné par l’humaniste Gianozzo Manetti dans l’ouvrage intitulé De terraemotu, qu’il consacre à l’événement en 1457.

(4) Texte rapporté par le chroniqueur florentin Giovanni Villani (†1348), dans la Nuova cronica, t. 3, Parme, G. Porta éd., 1991, p. 27.

(5) Giovanni Botero, De la raison d’État (1589-1598), P. Beneditti, R Descendre trad., Paris, Galimard, 2014.

Légende de l’image ci-dessus : Tableau d’Hippolyte Lazerges (1817-1887) représentant Napoléon III rendant visite aux sinistrés des inondations de Lyon en 1856. À partir du XVIe siècle, on va de plus en plus attendre du prince qu’il compatisse et réagisse à la catastrophe en prenant en charge les populations. Mais c’est à partir du XVIIIe siècle que les premières formes de régulation étatique commencent à se développer. (© DR)

Article paru dans la revue Diplomatie n°92, « Les marchands d’armes : Commerce, trafics, réseaux, influences », mai-juin 2018.

Thomas Labbé, Les catastrophes naturelles au Moyen Âge, Paris, CNRS Éditions, 2017.

Dans notre boutique

consectetur adipiscing consequat. nec id suscipit
Votre panier