Magazine Les Grands Dossiers de Diplomatie

L’UE, une puissance commerciale bousculée

[/mks_accordion]

Notes

(1) Cf. Charlotte Bretherton et John Vogler, The European Union as a Global Actor, Londres, Routledge, 2006 ; Franck Petiteville, La politique internationale de l’Union européenne, Paris, Presses de Sciences Po, 2006.

(2) Patrick A. Messerlin et Pierre Boulanger, « La politique commerciale » dans Renaud Dehousse, L’Union européenne, Paris, La Documentation française, 2014, p. 289-300.

(3) Franck Petiteville, « Les négociations multilatérales à l’OMC : l’épuisement d’un modèle » dans F. Petiteville et D. Placidi-Frot (dir.), Négociations internationales, Paris, Presses de Sciences Po, 2013, p. 345-371.

(4) Groupe réunissant 15 pays des Caraïbes.

(5) Costa-Rica, Guatémala, Honduras, Nicaragua, Salvador.

(6) Sebastian Santander, Le régionalisme sud-américain, l’Union européenne et les États-Unis, Bruxelles, éditions de l’Université de Bruxelles, 2008, 280 p.

(7) Sebastian Santander, « The EU and the Shifts of Power in the International Order: Challenges and Responses », European Foreign Affairs Review, vol. 19, no 1, 2014, p. 65-81.

(8) Les échanges commerciaux sino-latino-américains s’élèvent à 250 milliards de dollars US en 2017 contre 10 milliards en 2000. La Chine consolide sa présence sur le continent via la signature d’ALE bilatéraux mais aussi à travers l’octroi de prêts et ses investissements qui se chiffrent à plusieurs dizaines de milliards d’euros. Plusieurs pays d’AL ont dorénavant la Chine comme premier partenaire commercial et plus particulièrement le Brésil, le Chili et le Pérou. Dans la même veine, inférieurs à 4 milliards de dollars US en 1995, les échanges sino-africains s’élèvent aujourd’hui à plus de 150 milliards.

(9) John Solal-Arouet et Denis Tersen, « Trump et l’avenir de la politique commerciale européenne », Politique étrangère, no 1, 2017, p. 85-97 ; Arnaud Zacharie, « L’Europe prise au piège du basculement du monde », Image, no 128, 2018, p. 38-39.

(10) Sebastian Santander, « Las relaciones entre Latinoamérica y la Unión Europea frente à un nuevo despertar », Foreign Affairs Latinoamérica (sous presse).

(11) Accords visant à abaisser aussi bien les entraves tarifaires que non tarifaires.

Légende de la photo ci-dessus : Terminal de Hambourg, premier port de commerce allemand. Si l’Union européenne constituait en 2017 la première puissance commerciale mondiale, c’est l’Allemagne qui était – de loin – la première puissance commerciale du Vieux Continent. Troisième exportateur et importateur mondial en 2017, l’Allemagne a enregistré en 2017 un excédent commercial de 244,9 milliards d’euros, en légère baisse malgré des exportations records. (© Shutterstock/Thorben Ecke)

Article paru dans la revue Les Grands Dossiers de Diplomatie n°47, « Vers une guerre commerciale mondiale ? », octobre-novembre 2018.

À propos de l'auteur

Sebastian Santander

Sebastian Santander

Professeur au département de science politique et directeur du Center for International Relations Studies (CEFIR) de l’Université de Liège.

À propos de l'auteur

Antonios  Vlassis

Antonios  Vlassis

Maître de conférences au département de science politique et chercheur au CEFIR.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR