L’Asie du Sud-Est face à la menace terroriste

Il y a néanmoins des choses qui sont faites, comme des patrouilles maritimes ou aériennes conjointes. C’est le cas dans la mer de Sulu avec des patrouilles qui associent les marines et aviations indonésienne, malaisienne et philippine. La mer de Sulu est en effet un vaste espace maritime situé à la frontière de ces trois pays et qui est le théâtre de nombreux trafics. L’accent est également mis depuis quelque temps sur le partage d’informations relatif aux individus suspects et groupes terroristes ainsi que la contre-radicalisation. Il y a donc une forte marge de développement possible en termes de coopération régionale dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

Enfin, est-ce que le terrorisme islamiste constitue la seule source de menace terroriste en Asie du Sud-Est ?

Il en existe d’autres, d’ailleurs le phénomène du terrorisme islamiste est un phénomène récent dans la région. Il s’est greffé sur des problématiques qui étaient beaucoup plus anciennes. Ainsi, aux Philippines, même si certains groupes insurgés suivent l’idéologie de l’EI, il en existe d’autres tels que la New People’s Army qui vise à l’établissement d’un régime communiste. C’est aussi le cas en Birmanie avec la rébellion Karen [voir p. 94] et dans le Sud de la Thaïlande. Ces mouvements sont actifs depuis des années, voire des décennies, et visent des buts très divers tels que l’autonomie, l’indépendance ou tout simplement plus de considération et de libertés de la part du pouvoir central. Si le terrorisme islamiste fait beaucoup parler de lui dans la région, il faut le replacer dans une perspective plus large et comprendre qu’il ne s’agit là que d’une facette du problème de la violence politique. Mais comme vous l’avez rappelé au début de cet entretien, c’est aujourd’hui la menace terroriste islamiste qui est considérée par certains dirigeants comme la principale menace régionale.

Entretien réalisé par Thomas Delage le 13/11/2018

Notes

(1) Le 8 mai 2018, cinq policiers sont assassinés en direct sur les réseaux sociaux au cours d’une mutinerie dans le centre de détention du commandement de la brigade mobile à Dépok (Java Ouest). Dans la nuit du 9 au 10 mai, un policier est poignardé devant un hopital par un individu seul. Le 13 mai, un triple attentat réalisé à 10 mn d’intervalle et commis par six membres d’une même famille vise des lieux de culte chrétiens à Surabaya, faisant 14 morts. Enfin le 14 mai, quatre kamikazes à moto se sont fait exploser près d’un commissariat à Surabaya. (NdLR)

(2) La Malaisie est un pays qui n’est musulman qu’à 60 %, alors que l’Indonésie l’est à plus de 85 %.

(3) Lire à ce sujet « Guérillas et terrorismes sur l’île de Mindanao aux Philippines », de François-Xavier Bonnet et Éric Mottet, Les Grands Dossiers de Diplomatie no 42, décembre 2017-janvier 2018 (NdlR.)

Légende de la photo ci-dessous : Le 17 janvier 2016, à Jakarta, des policiers indonésiens patrouillent près du café qui a été la cible, trois jours auparavant, d’un attentat revendiqué par le groupe État islamique. Cet attentat, qui a coûté la vie à quatre civils et quatre assaillants, a mis un terme à une trêve de sept ans, le dernier attentat remontant au 17 juillet 2009, avec l’attaque contre deux hôtels de luxe de la capitale qui s’était soldée par un bilan de sept morts et 50 blessés. (© Shutterstock/ardiwebs)

Article paru dans la revue Les Grands Dossiers de Diplomatie n°48, « L’état des conflits dans le monde », Décembre 2018-Janvier 2019 .

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

ut ultricies nec risus. dictum Curabitur et, felis Donec Sed tempus
Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR