Les forces finlandaises, face à la Russie

Les programmes de modernisation ne touchent pas que la marine et la force aérienne. Financés par des budgets exceptionnels et non par un budget annuel qui reste faible – moins de trois milliards d’euros (2) –, ils concernent également les forces terrestres. Ces dernières ont, ces dix dernières années, bénéficié du renouvellement des chars de bataille, mais aussi de l’armement antichar, et de la modernisation des véhicules de transport de troupes. Actuellement, la modernisation porte, assez logiquement au vu des leçons des opérations en Ukraine, sur l’artillerie, avec l’achat d’occasion, en 2017, de 48 K9 sud-­coréens pour 146 millions d’euros, mais aussi sur les drones tactiques. L’évolution en la matière devrait permettre une rationalisation du parc, de même que la sortie de service de la pléthore de matériels d’origine soviétique. Reste, cependant, qu’ils offraient une masse bien adaptée à une armée de conscription dont les moyens d’appui pourraient connaître une réelle déflation dans les années à venir…

Notes

(1) La dénomination officielle du soldat de 2e classe finlandais est « Jaeger ».

(2) Et qui couvrent les frais de personnel, d’infrastructure et d’entraînement.

Légende de la photo ci-dessus : Des Leopard 2A6 à l’entraînement. Le niveau général de l’armée de conscription finlandaise est excellent, avec une logique de défense territoriale profondément ancrée dans la culture stratégique locale. (© Maavoimat)

Article paru dans la revue DSI n°139, « Face à la Russie, la mutation des forces finlandaises », janvier-février 2019.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

vulputate, velit, luctus sem, porta. Praesent dictum elit. Curabitur
Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR