Magazine Les Grands Dossiers de Diplomatie

Les réseaux de diasporas, leviers complexes de développement

Les nouveaux doutes de la pensée scientifique… et politique !

La littérature scientifique récente évoque même un retour au pessimisme (des années 1970) (9). Alors que les années 2000 célébraient la mobilité et les circulations migratoires, on assiste à une remise en question des politiques estampillées « migration et développement ». On évoque ainsi la verticalisation des dynamiques diasporiques et le renforcement du pouvoir de l’État (10). Cela consisterait en une forme de sommation à contribuer ou sinon à rentrer au pays d’origine (au moins pour un temps court) partant du principe que toute contribution est forcément nécessaire et profitable.

En outre, le paradigme circulatoire minimiserait les difficultés éprouvées par les migrants dans leur pays d’installation ainsi que leurs droits d’accès, posant de ce fait un problème éthique.

Les pays d’origine des migrants ont bien pris conscience du potentiel de développement que recèlent ces derniers. Mais ils le gèrent souvent maladroitement, comme s’il s’agissait d’une circonscription extra-territoriale et non d’une entité politique hybride, trans-étatique. En outre, ils craignent que l’invocation positive du lien migration-développement par les pays d’accueil ne soit avant tout un artifice pour magnifier une relation d’exploitation toujours à leur avantage et discrétion, plutôt qu’un moyen de favoriser une authentique liberté de mouvement des ressortissants en mobilité. Les grands pays d’immigration ne pourront dissoudre cette méfiance qu’en dissociant une bonne fois pour toutes leurs mesures développementales de leurs restrictions à la circulation. Dans cette mondialisation alors assumée, les migrants et leurs collectifs pourront pleinement déployer leurs facultés de fertilisation croisée, au profit tant des lieux d’accueil que de ceux d’origine.

Les remises des migrants : un enjeu financier majeur

Notes

(1) Stéphane Dufoix, La dispersion, une histoire des usages du mot diaspora, Paris, éditions Amsterdam, 2011.

(2) D. R. Agunias, Katherine Newland, Developing a Road Map for Engaging Diasporas in Development. A Handbook for Policymakers and Practitioners in Home and Host Countries, IOM/MPI, 2012.

(3) The World Bank, Migration and remittances factbook 2016 (http://www.worldbank.org/en/research/brief/migration-and-remittances).

(4) FORIM, Forum des Organisations Issues de la Migration ; GFMD, Global Forum for Migration and Development ; OIM, Organisation Internationale des Migrations ; PNUD, Programme des Nations Unies pour le Développement.

(5) MIDA, Migrations Internationales et Développement en Afrique ; TOKTEN, Transfer of Knowledge Through Expatriate Nationals.

(6) SENESCYT, Secretariado Nacional para la Educacion Superior, la Ciencia y la Tecnologia.

(7) CIDESAL : Création d’Incubateurs de Diasporas du Savoir pour l’Amérique Latine, in Meyer (dir.), Diaspora : the New Frontier, IRD-Universidad de la Republica, 2015, Marseille-Montevideo (http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers15-11/010065854.pdf#search=»meyer jean-baptiste»).

(8) C. Caplan, Les réseaux transnationaux et diasporiques de la migration qualifiée andine en Europe. Géographie d’un partage, Université Paul Valéry, 2014, 525 p.

(9) H. De Haas, Migration and development: a theoretical perspective, International Migration Review, 44(1), 1-38, 2010.

(10) P. Raghuram, 2009, « Which Migration, what development? Unsettling the Edifice of Migration and Development », Population, Space and Place, 15(2), 103-117.

Légende de la photo en première page : Des Haïtiens viennent récupérer l’argent envoyé par leurs proches vivant à l’étranger. (© UNDP)

Article paru dans la revue Les Grands Dossiers de Diplomatie n°51, « La démographie : un enjeu géopolitique majeur »,  Juin-Juillet 2019.

À propos de l'auteur

Jean-Baptiste Meyer

Jean-Baptiste Meyer

Directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (CEPED, Paris), professeur invité à l’École nationale supérieure de management d’Alger et chercheur de MobÉlites – Observatoire international sur les mobilités académiques.

À propos de l'auteur

Caroline Caplan

Caroline Caplan

Docteur en géographie, professeur au lycée Augustin Fresnel de Bernay et vacataire à l’Université de Rouen.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR