L’imbroglio bosnien, héritage de Dayton

(2) Selon les résultats finaux du recensement de 2013 (contestés par la RS), la Bosnie-Herzégovine compte 3,25 fois plus de Bosniaques (50,11 % de la population) que de Croates (15,43 %), alors que ce rapport était de 2,5 lors du recensement effectué juste avant la guerre (quand les « Bosniaques » s’appelaient encore « Musulmans »). Et, sur cette population bosnienne totale estimée à 3,53 millions (-20 % depuis 1991), les Serbes en représentent 30,78 %. Au sein de la FBH, les Serbes ne sont que 2,55 % de la population, tandis que Croates et Bosniaques ne représentent que 16,4 % des habitants de RS.

(3) Martin Banks, « #Dodik – #Bosnia-Herzegovina is “doomed to become failed state” if Dayton is ignored », EU Reporter (Bruxelles), 5 octobre 2018.

(4) Anketa o radnoj snazi, Labour Force Survey, 2018, Agencija za statistiku Bosne i Hercegovine, Sarajevo.

(5) Bosnia and Herzegovina Unemployment Rate, Trading Economics.

(6) Bosnia and Herzegovina : Youth unemployment rate from 2007 to 2017, Statista.

(7) Selon des données officielles, environ 1,5 million de personnes nées en Bosnie-Herzégovine vivraient maintenant à l’étranger.

Légende de la photo en première page : Le 7 octobre 2018, le Serbe Milorad Dodik remportait l’élection présidentielle face au président serbe sortant Mladen Ivanic. Conformément aux accords de Dayton, il va donc entamer un mandat de quatre ans à la présidence tournante et tripartite du pays, aux côtés d’un Bosniaque et d’un Croate. Avant sa victoire, cet ancien président de la Republika Srpska depuis 2010 a remis en cause à plusieurs reprises l’existence d’une Bosnie-Herzégovine unitaire. (© Izbor za bolji zivot Boris Tadic)

Article paru dans la revue Diplomatie n°97, « Sécurité énergétique : enjeux stratégiques et défis environnementaux », mars-avril 2019.

Georges Berghezan, Bosnie-Herzégovine, 25 ans plus tard : de la guerre à une difficile réconciliation, rapport du GRIP, Bruxelles, 2017/3 (https://​www​.grip​.org/​f​r​/​n​o​d​e​/​2​304).

À propos de l'auteur

Georges Berghezan

Georges Berghezan

Chercheur au GRIP (Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité, Bruxelles, www.grip.org), où il travaille sur divers problèmes de sécurité, en Afrique et au Moyen-Orient, ainsi que dans les Balkans où il a été témoin, comme photoreporter, des guerres de démantèlement de l’ex-Yougoslavie.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

nunc id libero consectetur Curabitur efficitur. libero. quis, dolor lectus
Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR