Magazine DSI HS

L’intelligence artificielle au service du combat aéroterrestre

L’effet démultiplicateur de l’IA sur les trois dimensions cyber, informationnelle et d’automatisation.

S’entraîner en « quasi-expérience » et répéter les missions

Directement liées à la force morale que procure l’entraînement, les capacités de simulation augmentées des apports de l’IA doivent permettre une mise en condition aussi proche que possible de la réalité. La simulation d’ennemis aux comportements non déterministes ou l’élaboration de représentations en 3D de très haute fidélité sont autant d’applications qui auront un impact direct sur la préparation avant l’engagement.

Gérer les systèmes complexes

L’extrême agilité souhaitée pour le combat SCORPION imposera des reconfigurations rapides des systèmes de communication et des organisations. Élément dimensionnant de la réflexion tactique, l’IA pourrait libérer les états-­majors de ces processus consommateurs et permettre au chef d’oser de nouvelles combinaisons, que ce soit dans un contexte national ou dans celui d’une coopération. Cette gestion des systèmes complexes doit s’entendre aussi dans les domaines de la vie courante.

L’armée de Terre bénéficiera donc de l’ensemble des progrès réalisés dans les domaines : ressources humaines, finance, soutien en garnison…

Conclusion

En définitive, l’IA représente pour le combat terrestre un défi majeur. Il s’agit d’être capable de tirer parti de l’ensemble des opportunités offertes par ces nouveaux moyens du champ de bataille tout en s’assurant que les effets finaux recherchés sont bien respectés. Comme le précise Action terrestre future, l’homme doit rester au cœur de l’action : « Le maintien de l’humanité du soldat dans le combat futur constituera un enjeu majeur. Il imposera à l’armée de Terre de rester vigilante au risque de dénaturation de l’action militaire et à celui du geste froid de l’action à distance, porteuse d’indifférence. Il lui faudra ainsi lutter contre toute déshumanisation du soldat qui engendre la perte du lien avec les populations et qui serait un renoncement à une spécificité française qui contribue à la crédibilité et à l’efficacité de l’action. Accompagnant les progrès technologiques, les fondamentaux éthiques de l’emploi de la force seront préservés, faute de quoi ses combattants, découplant technique et sens, ne seront plus que des techniciens de la violence et de la mort. »

Les effets de l’IA sur la conduite des opérations.

Notes

(1) Action terrestre future. Demain se gagne aujourd’hui, Paris, 2016. ATF est le document de réflexion prospective de l’état-­major de l’armée de Terre.

(2) Action terrestre future, op. cit. p. 9.

(3) Jean-Christophe Noël, « Intelligence artificielle : vers une nouvelle révolution militaire ? », Focus stratégique, no 84, octobre 2018, p. 38.

Article paru dans la revue DSI hors-série n°65, « Intelligence artificielle – Vers une révolution militaire ? », avril-mai 2019.

À propos de l'auteur

Avatar

Marc Espitalier

Colonel, coordinateur environnement SCORPION, état-major de l’armée de Terre/bureau des Plans.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR