Magazine Moyen-Orient

Beyrouth mosaïque : les migrations comme prisme d’analyse de la capitale libanaise

Les Syriens : main-d’œuvre indispensable et exilés indésirables

Depuis les années 1940, c’est une circulation permanente de dizaines de milliers d’ouvriers, essentiellement des hommes, venus s’employer dans les secteurs de la construction, de l’agriculture, de l’industrie, de la restauration et de l’entretien ; des secteurs progressivement délaissés par une main-d’œuvre libanaise de plus en plus qualifiée ou qui ne souhaite plus effectuer les tâches jugées dégradantes. Encadrée depuis 1993 par un accord de libre circulation à l’initiative d’un régime syrien ne parvenant pas à employer toute la population active et d’un patronat libanais en quête d’une main-d’œuvre sans droits, cette migration de travail masculine doit faire face au racisme et à l’hostilité de la population libanaise qui voyait alors le régime de Hafez al-Assad (1970-2000) placer sous tutelle militaire et politique le Liban. Nonobstant la méfiance et les violences dont ils font l’objet, parce qu’ils sont indispensables à l’économie libanaise, les travailleurs syriens sont devenus des habitants somme toute ordinaires des quartiers pauvres beyrouthins où ils parviennent à se loger, notamment dans les camps palestiniens et autour et dans les quartiers arméniens. Toutefois, la guerre en Syrie (depuis 2011) va profondément bouleverser ce système migratoire. La circulation entre les deux pays est fortement contrainte par les violences, la fermeture de la frontière, l’imposition du système de la kafala, c’est-à-dire l’obligation pour les Syriens d’avoir un titre de séjour et un employeur libanais attitré pour pouvoir travailler. Cela dans un contexte où des familles entières fuient les combats et les persécutions, rejoignant Beyrouth en quête de logement et de travail. Ce déplacement massif de population, environ un million de personnes enregistrées auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (948 849 au 31 décembre 2018), dont plus du quart dans l’agglomération beyrouthine, va alors engendrer une forte pression sur un marché du logement déjà en crise, notamment dans les quartiers périphériques de la capitale où les loyers ne vont cesser de croître tant la demande y est importante.

Affectés par les chocs pétroliers des années 1960 et 1970, des pays asiatiques et du monde indien vont organiser l’exportation de la population active afin de diminuer la pression sur leur marché du travail et favoriser le retour de devises par le biais des remises financières des travailleurs expatriés, une politique pratiquée depuis par des pays africains comme l’Éthiopie. Cette émigration se fait essentiellement vers les monarchies du Golfe qui, à l’inverse, ont besoin d’une main-d’œuvre abondante et exploitable pour développer leur système rentier et leurs infrastructures financées par les pétrodollars. Par ailleurs, dans un contexte de tensions entre régimes d’inspiration socialiste d’un côté et monarchies pétrolières de l’autre, cette migration non arabe va permettre de mettre en place un processus de « désarabisation » de la main-d’œuvre dans le Golfe, réduisant ainsi la part des ressortissants syriens, égyptiens et palestiniens au profit des Indiens, Pakistanais et Bangladais.

Le Liban va à son tour participer à cette « mondialisation migratoire » à partir des années 1970 et surtout 1990 avec l’arrivée de milliers de femmes destinées à la domesticité. Celles-ci sont soumises au système de la kafala, synonyme d’une mise sous tutelle par leur employeur libanais alors chargé du contrôle social et spatial de son employée contrainte de vivre à demeure, les rendant vulnérables à toute forme d’abus. Représentant à peine 10 % de cette migration, les hommes sont également soumis à la kafala, avec des contraintes et des entraves à leur liberté de travailler et de circuler, mais dans une moindre mesure. Somme toute, ce système organise la précarité sociale et statutaire d’environ 250 000 femmes et hommes exposés à l’arbitraire de leurs employeurs et des autorités. Une situation qui pousse nombre de femmes à fuir, les acculant à la clandestinité. Les quartiers pauvres de Beyrouth, où les autorités sont peu présentes, où l’informalité régit le marché locatif, accueillent ainsi ces habitants originaires d’Éthiopie, du Bangladesh, des Philippines, du Sri Lanka et du Népal, venus alors renforcer la mosaïque humaine qui s’y concentre.

L’économie et les collaborations, facteurs de transformation et de légitimation

Les quartiers périphériques de Beyrouth ont connu de très fortes mobilités entrantes et sortantes dès leur apparition. En effet, les premiers habitants des camps et des bidonvilles qui se sont développés autour ont, dès qu’ils l’ont pu, gagné d’autres secteurs de Beyrouth ou de l’agglomération en quête de logements salubres, spacieux, modernes. En outre, des Arméniens ont choisi de rejoindre l’Arménie soviétique à sa création, tandis que des Palestiniens ont réussi à quitter le ­Liban à destination de l’Europe, de l’Amérique du Nord ou du Golfe. Ces départs ont permis à de nouvelles populations de prendre place, soit par acquisition de biens, soit par location. Il convient également de mentionner les déplacements forcés des populations libanaises et palestiniennes fuyant les combats, les persécutions et les massacres perpétrés par les milices et leurs alliés syriens et israéliens durant les années 1970 et 1980. De nombreuses familles n’ont pas pu ou voulu regagner leurs logements laissés vacants (quand ils n’ont pas été rasés), alors occupés par d’autres.

En ce début de XXIe siècle, la dynamique de remplacement et de mixité est toujours d’actualité, avec le départ régulier des habitants établis – palestiniens, libanais, arméniens ou non – vers d’autres secteurs de l’agglomération dans une logique d’ascension résidentielle ou en émigration, et parallèlement l’installation de ressortissants syriens, africains et asiatiques qui ne parviennent pas ou difficilement à se loger ailleurs. Ce processus a entraîné une diversification des habitants, des pratiques et des paysages de ces quartiers qui continuent à être revendiqués comme arméniens d’un côté et palestiniens de l’autre. Par exemple, on estime que les ressortissants syriens, éthiopiens, philippins, bangladais, sri-lankais et soudanais représentent actuellement environ la moitié des 2 500 habitants du petit camp de Mar Elias. De la même manière, le camp de Chatila, un symbole fort de l’identité et de la résistance palestinienne en exil, est désormais habité majoritairement par des résidents non palestiniens et non libanais. Une réalité qui prévaut également dans de nombreux secteurs des quartiers orientaux avec des milliers de ressortissants syriens, irakiens, africains et asiatiques qui s’y sont établis, les partis politiques arméniens réaffirmant avec d’autant plus de vigueur l’« arménité » des lieux à l’aide de drapeaux, de slogans, de cérémonies et de monuments mémoriels. Des situations qui mettent en exergue les tensions entre les autorités et les propriétaires, et les contradictions de ces derniers.

À propos de l'auteur

Assaf Dahdah

Assaf Dahdah

Géographe, chargé de recherche au CNRS (laboratoire UMR 5281 ART-Dev, associé à TELEMMe) ; auteur (dir. avec Nicolas Puig) d’Exils syriens : Parcours et ancrages (Liban, Turquie, Europe) (Le Passager clandestin, 2018).

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Les Grands Dossiers de Diplomatie n°54 - L'état des conflits dans le monde - décembre 2019-janvier 2020

Dans notre boutique

Calendar

décembre 2019
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

RSS Meks Blog

  • Top 3 proven methods to monetize your WordPress site or blog 17 décembre 2019
    Eager to learn how to monetize your WordPress site or blog in an easy way? Read our guide and learn all about it! The post Top 3 proven methods to monetize your WordPress site or blog appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • Top 8 WordPress audio player plugins to enhance your podcast or music 15 novembre 2019
    What are the top WordPress audio player plugins to choose from for your next music or podcast project? Take your pick from our suggestions! The post Top 8 WordPress audio player plugins to enhance your podcast or music appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • How to add Instagram photo feed to your WordPress site (in 5 minutes!) 1 octobre 2019
    How (and why) to add Instagram to WordPress and see more benefits from that match? We give you all the details and tools to do it successfully yourself! The post How to add Instagram photo feed to your WordPress site (in 5 minutes!) appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • 15 best headline & blog title generator tools to easily boost your SEO 12 septembre 2019
    Ready to increase traffic to your website today? Use these headline generator tools and improve your click-through-rates! The post 15 best headline & blog title generator tools to easily boost your SEO appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • How to create a Facebook Page for your blog (plus PRO tips) 4 septembre 2019
    Wondering how to create a Facebook Page for your blog knowing that you really do need one? Follow our in depth guide and learn how to create and manage attractive and successful Facebook Page! The post How to create a Facebook Page for your blog (plus PRO tips) appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • Beginners guide on how to redirect a page in WordPress 29 août 2019
    Whether you’re trying to redirect a page in WordPress or just want to discover and understand why it’s important, use this guide to help you get ahead of it and learn all there is to it. The post Beginners guide on how to redirect a page in WordPress appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • The best Facebook Groups for SEO to improve your knowledge and rankings 21 août 2019
    Are you tired of searching for the best Facebook groups for SEO to improve your knowledge and learn about the tricks from the trade? The post The best Facebook Groups for SEO to improve your knowledge and rankings appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • Useful rank tracking plugin and tools recommendation to improve your WordPress website SEO 15 août 2019
    Are you looking for a reliable rank tracking plugin to track your rankings on search engines and improve SEO strategy? Here is our top recommendation! The post Useful rank tracking plugin and tools recommendation to improve your WordPress website SEO appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • 6 reasons why you should never use WordPress nulled themes 7 août 2019
    What are WordPress nulled themes and should you use them, are they really that bad as people say or it’s just to scare you away from using the good stuff for free? In this article, we’re explaining in details why you should never ever use these kinds of themes. The post 6 reasons why you […]
    Ivana Cirkovic
  • Top 6 WordPress Portfolio plugins (hand-picked by designers) 31 juillet 2019
    Wondering what type of WordPress Portfolio plugins to use to showcase your work? Read our recommendation and choose between these top eight I present to you today. The post Top 6 WordPress Portfolio plugins (hand-picked by designers) appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic

Text

Distinctively utilize long-term high-impact total linkage whereas high-payoff experiences. Appropriately communicate 24/365.

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR