Trafic de drogue : enjeux et évolutions d’un phénomène globalisé

Depuis l’Afghanistan, trois routes principales se développent. D’abord la « route des Balkans », qui traverse l’Iran et la Turquie pour alimenter l’Europe. Cette route majeure dispose d’une sous-route traversant le Caucase puis l’Ukraine. La « route nord » de l’héroïne transite par l’Asie centrale, pour alimenter le marché russe, et dans une moindre mesure le marché chinois. La « route sud » enfin, passe par les ports du Pakistan, l’Afghanistan étant enclavé dans les terres, et permet d’alimenter le reste du monde par la voie maritime. Outre-Atlantique, les routes de l’héroïne latino-américaine suivent approximativement les trajets similaires à ceux empruntés par la cocaïne, car elles sont exclusivement destinées au marché nord-américain.

Avec 54 millions d’usagers quotidiens d’opioïdes (12), la consommation d’héroïne était en baisse depuis les années 1990 mais tend à se réaffirmer, notamment au travers de l’utilisation croissante de médicaments analgésiques à base d’opioïdes comme l’Oxycodone et le Fentanyl en Amérique du Nord et en Océanie, ainsi que le Tramadol en Afrique et au Moyen-Orient. Les Européens voient aussi leur consommation d’opioïdes augmenter, mais de manière moins importante. Cette distribution d’opioïdes médicamenteux, issus de circuits légaux et illégaux, a explosé ces dernières années et causé plus de 100 000 morts en Amérique du Nord.

L’opioïde légal, difficile d’accès de par son prix, est remplacé par les opioïdes illégaux, mais aussi par l’héroïne. Une boîte de médicament légal d’opioïde coûte en moyenne 300 dollars aux États-Unis alors que le gramme d’héroïne se négocie autour de 25 dollars. En parallèle, l’explosion du Fentanyl, dont la puissance est huit fois supérieure à celle de l’héroïne, devient une menace sanitaire des plus problématiques. La vente de drogue sur Internet, notamment de Fentanyl, comme produit de coupe associé à d’autres drogues, augmente les risques d’overdose.

Les drogues de synthèse : de nouvelles molécules et zones de production

La consommation de drogues de synthèse est en augmentation, à l’instar des opioïdes de synthèse. Les principales drogues sont les métamphétamines, dont la consommation est devenue très préoccupante en Amérique du Nord et en Asie du Sud-Est. Les lieux de production sont les États-Unis, le Mexique, la Chine et l’Iran.

De plus, les ecstasys/MDMA, dont les principaux producteurs sont les Pays-Bas, se développent de manière préoccupante. Les groupes criminels néerlandais se sont convertis aux drogues de synthèse dans les années 2000 et sont aujourd’hui très actifs. Les enjeux environnementaux de la lutte contre les drogues de synthèse sont immenses, car la fabrication en laboratoire produit des déchets hautement toxiques et volatils, qui sont rejetés dans la nature.

Les New Psychoactive Substances (NPS) posent un réel problème car la plupart d’entre elles sont légales avant leur utilisation pour leurs effets psychotropes. Les trafiquants modifient sans cesse les formules de drogues déjà prohibées et parviennent ainsi à échapper temporairement à l’action répressive, le temps que les autorités identifient et interdisent la nouvelle substance. Ce « jeu du chat et de la souris » s’accentue au fil des ans, comme le suggère le nombre croissant de nouvelles molécules identifiées. Ce type de drogues est très fréquemment vendu par le biais d’Internet et du dark web [voir p. 66]. Ces « nouveaux lieux de vente » restent des vecteurs de trafic difficiles à contrôler malgré la fermeture de sites comme Alpha Bay.
La Chine, qui bénéficie d’une grande partie des délocalisations et sous-traitances de productions chimiques occidentales, développe une production quasi-légale de ces drogues de synthèse. Les trafiquants chinois produisent notamment des cannabinoïdes de synthèse, particulièrement dangereux, qui surfent sur l’image parfois moins nocive du cannabis naturel. Cette tendance suit de manière intéressante les évolutions du commerce extérieur chinois, du fait de l’intensification des flux commerciaux. La signature d’accords préférentiels, dans le cadre des nouvelles routes de la soie ou de la politique extérieure européenne, pourrait mener à une recomposition des logiques de distribution des drogues de synthèse.

Quelles perspectives ?

En ce qui concerne le cannabis, la dichotomie Nord-Sud s’efface au profit d’un trafic régional. Cette évolution est récente et prend racine dans l’explosion de la culture domestique du cannabis, qui a concurrencé l’offre traditionnelle de cannabis localisée dans des régions tropicales. Et cette tendance s’accentue du fait des changements législatifs plus tolérants où la substance se légitime socialement et se diffuse fortement.

Pour sa part, le marché mondial de la cocaïne est un marché en pleine croissance. Les produits qui se retrouvent sur le marché n’ont jamais été si purs et les prix aussi bas, signe d’une très forte disponibilité du produit. De plus, les débouchés se diversifient vers de nouveaux marchés, indiquant la capacité mondiale de distribution de cette drogue.

En ce qui concerne les opioïdes, l’explosion des médicaments analgésiques éclaire sur la disparition de la différence entre consommation légale et illégale. Ces produits fortement létaux tuent des dizaines de milliers de personnes et représentent un risque majeur pour les consommateurs.

Enfin, les drogues de synthèse continuent à se développer, faisant apparaître de nouvelles zones de production qui alimentent le marché mondial, et de nouveaux acteurs de distribution des drogues illicites sur Internet participent à complexifier le problème.

Si l’approche équilibrée entre réduction de la demande (qui passe par la prise en compte des toxicomanes comme des malades et non pas comme des délinquants) et la réduction de l’offre (qui passe par la coopération internationale des services répressifs) était clairement énoncée lors de la Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies consacrée au problème mondial de la drogue (SEAGNU) en 2016, il est évident qu’aucune diminution du problème n’est observable en 2019.

Notes

(1) UNODC, « World Drug Report 2019 ».

(2) N. Lalam et al., « CannaLex : une analyse comparée des expériences de régulation du cannabis (Colorado, État de Washington, Uruguay), INHESJ/OFDT, 2017.

(3) D. Weinberger et al., « Illegal cannabis cultivation in Europe : new developments », Echogeo, 2019.

(4) K. Afsahi, P.A. Chouvy, « Le haschich marocain, du kif aux hybrides », Drogues, enjeux internationaux, OFDT, 2015.

(5) EMCDDA, « Rapport européen sur les drogues 2018 : tendances et évolutions », 2018.

(6) UNODC, « World Drug Report 2019 », mai 2019.

(7) Ibid.

(8) Cette méthode vivement critiquée par les chercheurs et experts a été modifiée au moment de la fin de l’épandage aérien en Colombie.

(9) UNODC, « World Drug Report 2019 », mai 2019.

(10) M. Gandilhon, D. Weinberger, « Les Antilles françaises et la Guyane : sur les routes du trafic international de cocaïne », Drogues, enjeux internationaux, OFDT, 2016.

(11) UNODC, « World Drug Report 2019 », mai 2019.

(12) Ibid.

Légende de la photo en première page : Alors que 64 000 Américains ont fait une overdose d’opioïdes en 2016, ce problème est considéré comme « une urgence de santé publique » par le président Donald Trump. Près de 11 millions d’Américains souffriraient actuellement d’une dépendance à ces molécules, telles que le Fentanyl. Si les laboratoires pharmaceutiques producteurs de médicaments opioïdes forts ont été condamnés pour publicité mensongère, d’autres ont mis à profit la situation. Les cartels mexicains ont ainsi relancé et repris à leur compte le marché de l’héroïne de rue, tandis que les laboratoires clandestins chinois développent leur production d’opioïdes de synthèse. (© Shutterstock/Tim Gray)

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

vulputate, id elit. accumsan ultricies vel, nunc quis
Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR