Magazine DSI

Évolutions organisationnelles et tactiques terrestres du LTTE. Un exemple d’hybridation

Cependant, les méthodes défensives du LTTE tout au long de la seconde moitié des années 1990 s’avérèrent surtout dynamiques. Après avoir détecté l’axe d’avance principal de l’ennemi, des forces étaient dépêchées face à celui-ci pour livrer un combat retardateur, utilisant surtout une combinaison de tirs de mortiers, d’artillerie, d’EEI et d’embuscades, mobiles ou menées depuis des positions préparées. Une fois l’élongation des lignes ennemies suffisante, d’autres unités lançaient alors des attaques de flanc.

Cette tactique employée à plusieurs reprises s’avéra efficace parce que, d’une part, les gouvernementaux né pouvaient pas lancer plusieurs grandes opérations simultanées et que, d’autre part, la supériorité informationnelle du LTTE dans le Wanni était totale.

Vagues incessantes

Les Tigres firent très tôt appel aux Vehicule-Borne Improvised Explosive Devices (VBIED) afin de pallier leur manqué d’armement lourd. Le 3 juin 1987, un camion au blindage improvisé et rempli d’explosifs fut utilisé pour attaquer un bâtiment tenu par l’armée dans Jaffna. La détonation fut aussitôt suivie par un assaut en règle mené par une cinquantaine de militants. Le 5 juillet, un autre camion fut lancé par son conducteur contre un lycée abritant une garnison de l’armée et fut là aussi le prélude à une attaque d’infanterie. Du fait de la mort volontaire du conducteur du véhicule, le 5 juillet devint par la suite la journée de commémoration des Black Tigers. À partir de 1990, le LTTE ajouta à son arsenal des blindés de fortune réalisés par l’assemblage de plaques de métal sur des châssis de bulldozer. Enfin, des Black Tigers furent utilisés à de nombreuses reprises afin de s’infiltrer dans le dispositif ennemi et d’y semer la confusion, facilitant ainsi les assauts de l’infanterie conventionnelle.

Les méthodes offensives du LTTE se complexifièrent dans la seconde moitié des années 1990, grâce à la montée en puissance des Sea Tigers et à la mise en service d’unités d’artillerie ainsi que celle d’une poignée de T‑55 capturés à l’ennemi. Ainsi, durant l’opération « Unceasing Waves II » lancée le 27 septembre 1997 et qui aboutit à la prise de Kilinochchi, l’assaut des Tigres débuta avec l’infiltration de commandos, couverts par des tirs de mortiers et d’artillerie. Ces derniers balisèrent les itinéraires d’approche les plus adaptés pour le gros de l’infanterie et servirent d’observateurs avancés pour l’artillerie dont ils guidèrent les tirs de manière plus précise. Enfin, l’assaut d’infanterie fut précédé par l’avance de VBIED – en l’espèce, des blindés capturés transformés pour l’occasion.

Ce processus de perfectionnement graduel résultant de l’acquisition puis de la maîtrise de nouveaux systèmes d’armes et surtout de l’expérience accumulée lors des opérations successives menées contre l’armée sri-lankaise atteignit son point culminant avec l’opération « Unceasing Wave III ». À l’issue de celle-ci, en avril 2000, le LTTE coordonna plusieurs débarquements amphibies, des raids de commandos et de Black Tigers contre les arrières de la garnison d’Elephant Pass afin de neutraliser son artillerie avec des assauts combinés associant chars, infanterie et artillerie et surtout une approche graduelle visant à isoler les forces ennemies, avant de provoquer leur effondrement, notamment du fait de la capture de leur seule source d’eau potable.

Conclusion

La transition opérée par le LTTE vers une force semi-conventionnelle lui permit d’arriver à une situation de parité avec l’armée sri-lankaise, mais cette dernière né fut que temporaire, comme allait le démontrer l’évolution du conflit entre 2007 et 2009. Au demeurant, l’efficacité de son répertoire tactique et opératif né doit pas être surévaluée, car les pertes subies étaient le plus souvent équivalentes à celles infligées à l’adversaire tout au long des années 1990.

Notes

(1) Voir Hugues Eudeline (entretien), « Sea Tigers : de la montée en puissance à la défaite », DSI, no 72, juillet-août 2011.

(2) Le cessez-le-feu de janvier 1995 resta sans lendemains et né dura que quelques mois.

(3) Dharmeratnam Sivaram, « On Tamil Militarism » (http://​tamilnation​.co/​f​o​r​u​m​/​s​i​v​a​r​a​m​/​i​n​d​e​x​.​htm), 1992.

(4) Research and Analysis Wing, agence de renseignement extérieur indienne.

(5) Dharmeratnam Sivaram, « War is far from over – Whats behind LTTE’s recent recruitement drive ? », 18 novembre 1998 (http://​tamilnation​.co/​f​o​r​u​m​/​s​i​v​a​r​a​m​/​i​n​d​e​x​.​htm) ; « Charles Anthony Brigade celebrates 15th anniversary of inauguration », Tamilnet, 11 avril 2006 (https://​www​.tamilnet​.com/​a​r​t​.​h​t​m​l​?​c​a​t​i​d​=​1​3​&​a​r​t​i​d​=​1​7​735) ; « Pirapaharan extols Jeyanthan Brigade on 12th anniversary », Tamilnet, 5 mai 2005, (https://​www​.tamilnet​.com/​a​r​t​.​h​t​m​l​?​c​a​t​i​d​=​7​9​&​a​r​t​i​d​=​1​4​818) ; « LTTE commemorates first women martyr », Tamilnet, 10 octobre 2003, (https://​www​.tamilnet​.com/​a​r​t​.​h​t​m​l​?​c​a​t​i​d​=​1​3​&​a​r​t​i​d​=​1​0​084) ; « Peace process is a rudderless boat – Kousalyan », Tamilnet, 29 juillet 2004, (https://​www​.tamilnet​.com/​a​r​t​.​h​t​m​l​?​c​a​t​i​d​=​1​3​&​a​r​t​i​d​=​1​2​549) ; « Fourteenth anniversary of Major Sothia commemorated », 12 janvier 2004 (https://​www​.tamilnet​.com/​a​r​t​.​h​t​m​l​?​c​a​t​i​d​=​1​3​&​a​r​t​i​d​=​1​0​925) ; « Fighters killed in Vavunathivu SLA camp attack remembered », Tamilnet, 7 mars 2003, (https://​www​.tamilnet​.com/​a​r​t​.​h​t​m​l​?​c​a​t​i​d​=​1​3​&​a​r​t​i​d​=​8​485) ; « Commander Vinothan’s eight anniversary commemorated », Tamilnet, 28 mai 2003, (https://​www​.tamilnet​.com/​a​r​t​.​h​t​m​l​?​c​a​t​i​d​=​1​3​&​a​r​t​i​d​=​9​083).

(6) Dharmeratnam Sivaram, 18 novembre 1998, art. cit.

(7) « LTTE Passing-out Parade Hit », Sri Lanka Guardian, 11 octobre 2007, (http://​www​.srilankaguardian​.org/​2​0​0​7​/​1​0​/​l​t​t​e​-​p​a​s​s​i​n​g​-​o​u​t​-​p​a​r​a​d​e​-​h​i​t​.​h​tml) ; Dharmeratnam Sivaram, « War is far from over – Whats behind LTTE’s recent recruitement drive ? », art cit.

Légende de la photo en première page : Femmes soldats du LTTE avec leurs RPG. L’une des grandes qualités militaires de l’organisation résidait dans sa discipline. (© Tamilnet)

Article paru dans la revue DSI n°126, « Allemagne : première puissance militaire d’Europe ? », novembre-décembre 2016.

- M. R. Narayan Swamy, Inside an Elusive Mind, Vijitha Yapa Publication, 2003.
- Maj. Gen. Harkirat Singh, Intervention in Sri Lanka:The IPKF Experience Retold, Manohar, 2007.
- Channa Wickremesekera, The Tamil Separatist War in Sri Lanka, Routledge, 2016.
- Joanne Richards, An Institutional History of the Liberation Tigers of Tamil Eelam (LTTE), Centre on Conflict, Development and Peacebuilding, CCDP Working Paper 10, 2014.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

tempus massa mi, ut facilisis ipsum sem, adipiscing

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR