Magazine Diplomatie

Diplomaties du Nil dans la Corne de l’Afrique Égypte – Éthiopie – Soudan

Enjeux hydrodiplomatiques et perspectives

Au lendemain des initiatives de diplomatie écologique portées par la France (COP21, « One Planet Summit »), il convient de considérer les enjeux d’hydrohégémonie du Nil comme un biais pour saisir les reconfigurations des rapports de force régionaux et, au-delà, l’interaction des acteurs étrangers dans la région. Ceux-ci sont appelés à occuper une place croissante pour la France dans le dialogue avec ses partenaires africains dans la « gouvernance écologique » internationale en cours de redéfinition.

Alors que l’hydrohégémonie reste avant tout entre les mains des États, la question se pose de savoir si des structures telles que l’IBN sont en capacité de devenir des espaces diplomatiques efficaces – ou appelées à gagner en efficacité. L’hydrodiplomatie, quant à elle, est appelée à gagner en puissance dans les décennies à venir, autant pour des raisons diplomatiques qu’écologiques et démographiques. En ce sens, elle va (re)dessiner de facto autour des États riverains du bassin du Nil (mais aussi du Congo) une cartographie d’intégration régionale qui transcende les organisations économiques régionales tracées dans les années 1990.

Le gouvernement soudanais, quant à lui, renforce son capital de pivot diplomatique dans la zone, dans un agenda d’ouverture diplomatique jusqu’à présent dominé par des puissances non occidentales. Les dossiers écologiques et agricoles peuvent constituer un outil de dialogue avec le Soudan dans ce contexte, en l’absence de coopération politique directe.

Les enjeux hydrauliques autour du bassin du Nil

Notes

(1) En avril 2018, le programme « Open Water Diplomacy: Media, Science and Transboundary Cooperation in the Nile Basin » dirigé par Emanuele Fantini, de l’Institute for Water Education de Delft (Pays-Bas), a organisé en partenariat avec le CEDEJ Khartoum et l’Université de Khartoum un colloque portant sur les stratégies de médiatisation et les arguments développés en Égypte, au Soudan et en Éthiopie autour de la construction du barrage éthiopien de la Renaissance. Cet article élargit le thème du colloque (la place des médias) pour analyser les nouveaux enjeux diplomatiques.

(2) Les élections de 2005 avaient vu une poussée inédite des groupes d’opposition qui remportèrent initialement près du tiers des sièges à la Chambre basse du Parlement. Très peu siègeront finalement, suite à des manifestations durement réprimées.

(3) Sur la pluralité des revendications, voir le podcast du projet « Open Water Diplomacy » avec Tamer Abd Alkreem (https://flows.hypotheses.org/1233).

(4) https://www.rsc.ox.ac.uk/files/files-1/wp89-africas-illiberal-state-builders-2013.pdf

(5) Voir notamment les travaux d’Elsje Fourie dans le cas de l’Éthiopie.

(6) On y trouve, en plus de l’IBN, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA).

(7) Égypte, Soudan, Éthiopie, Soudan du Sud, Ouganda, Kenya, Tanzanie, Burundi, Rwanda et République démocratique du Congo.

Légende de la photo en première page : vue panoramique de la confluence des Nils bleu et blanc à Khartoum, la capitale du Soudan. Ancien soutien de l’Égypte, le pays s’est rangé au côté d’Addis-Abeba et espère tirer quelques bénéfices de la construction du barrage Renaissance. Celui-ci devrait notamment mettre fin aux inondations en aval et retenir le limon éthiopien qui freine les turbines des barrages soudanais. Le gouvernement soudanais devrait également importer une partie du surplus d’énergie produit par l’Éthiopie. (© Shutterstock/Claudiovidri)

Article paru dans la revue Diplomatie n°95, « Populisme, nationalisme, souverainisme : l’Europe en crise »,  novembre-décembre 2018.

À propos de l'auteur

Jean-Nicolas Bach

Jean-Nicolas Bach

Directeur du Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (CEDEJ) Khartoum – Institut français de recherche en Afrique (CNRS-Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères).

À propos de l'auteur

Jean-Pierre  Bat

Jean-Pierre  Bat

Chargé de mission « Afrique » au Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS, ministère de l’Europe et des Affaires étrangères).

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Les Grands Dossiers de Diplomatie n°54 - L'état des conflits dans le monde - décembre 2019-janvier 2020

Dans notre boutique

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR