Magazine Diplomatie

Les nouvelles routes de la soie (BRI) : un pavé dans la mare de la mondialisation

Bien au-delà du déploiement de la diplomatie chinoise, la BRI met en lumière et en mouvement un nombre substantiel de pays dont on ne savait plus les noms, menant à des négociations avec des territoires, des populations, des modèles socio-culturels et de gouvernance on ne peut plus hétérogènes, dont les Européens sont partie prenante, et ce, au moins à travers la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures, l’AIIB, créée en 2014.

La multiplication des contacts bilatéraux et multilatéraux a permis à la Chine de dessiner progressivement une projection extérieure qui s’inscrit en réalité dans un exercice à double détente couplé à sa mutation interne. Alors que la planification domestique s’est avérée assez efficace, elle est de plus en plus soumise désormais aux aléas du contexte global. Force est de constater que les autorités chinoises se sont plutôt bien adaptées, même si c’est au mieux de leurs propres intérêts. S’il s’agit là de l’évolution normale d’une puissance industrielle comme le Japon des années 1980, la Chine a muté à la vitesse de ses moyens, nettement plus importants, s’est engagée dans les services et la technologie à la hauteur de ses investissements, a ouvert un champ de coopérations inédites, tout en travaillant avec l’OCDE et les Nations Unies qui ont bien du mal à préciser leur stratégie de réponse au défi lancé par Pékin.

Notes

(1) Jean-Joseph Boillot est l’auteur notamment de Chindiafrique, la Chine, l’Inde et l’Afrique feront le monde de demain (Odile Jacob, 2014).

(2) http://info.hktdc.com/infographic/beltandroad/en/index.html

(3) World Bank Group, Belt and road economics: opportunities and risks of transport corridors, Washington DC, 2019, p. XIII ; et p. 55 pour les FDI (https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/31878/9781464813924.pdf).

(4) S. Horn, C. Reinhart et C. Trebesch, Kiel Working Paper no 2132, Kiel Institute for the World Economy, juin 2019 (https://www.ifw-kiel.de/fileadmin/Dateiverwaltung/IfW-Publications/Christoph_Trebesch/KWP_2132.pdf).

(5) Pour les études françaises, voir notamment note 6. Pour les études ou articles américains, voir notamment les travaux de la China-Africa Research Initiative de l’université Johns Hopkins (en particulier Deborah Brautigam), du Center for Global Development (CGDEV), et du Rhodium Group (http://www.chinaafricarealstory.com/ ; http://www.sais-cari.org/data ; https://rhg.com/research/new-data-on-the-debt-trap-question/ ; https://www.cgdev.org/sites/default/files/examining-debt-implications-belt-and-road-initiative-policy-perspective.pdf).

(6) J. Genevaz et D. Tull, « Les financements chinois dans le secteur des transports en Afrique : un risque maîtrisé », Étude no 67, Paris, Irsem, juin 2019, p. 18 et 23 (https://www.irsem.fr/data/files/irsem/documents/document/file/3124/Etude_IRSEM_n67_2019.pdf).

(7) https://www.rfa.org/english/news/china/malaysia-railway-04152019170804.html

(8) Tsinghua PBCSF, « Decarbonizing the Belt and Road Initiative: a Green Finance Roadmap », septembre 2019 (https://www.vivideconomics.com/casestudy/decarbonizing-the-belt-and-road-initiative-a-green-finance-roadmap/).

(9) http://www.gflp.org.cn/public/ueditor/php/upload/file/20181201/1543598660333978.pdf

Légende de la photo en première page : les nouvelles routes de la soie chinoise, c’est, en six ans, plus de 100 milliards de dollars d’investissements chinois dans les pays participants, pour des projets dont le montant total s’élève à 720 milliards de dollars, selon les chiffres officiels chinois de septembre 2019. Après un pic d’investissements en 2016, la BRI semble marquer le pas, ou à tout le moins entrer dans une seconde phase, dans laquelle le nombre de nouveaux contrats et l’ampleur des projets concernés sont en nette diminution. (© Shutterstock/gopixa)

Article paru dans la revue Diplomatie n°101« La Chine au XXIe siècle : Quelles ambitions ? Quelle puissance ? »,  novembre-décembre 2019.

 

À propos de l'auteur

Jean-Joseph Boillot

Jean-Joseph Boillot

Chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), l’auteur de Chindiafrique, la Chine, l’Inde et l’Afrique feront le monde de demain (Odile Jacob, 2014).

À propos de l'auteur

Avatar

Cristina  Albert

Macroéconomiste d’entreprise.

À propos de l'auteur

Avatar

Jean-Richard  Delfassy

Expert indépendant en relations internationales.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Les Grands Dossiers de Diplomatie n°54 - L'état des conflits dans le monde - décembre 2019-janvier 2020

Dans notre boutique

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR