Magazine Diplomatie

Pourquoi les États-Unis rompent le consensus arctique

Notes

(1) Cette expression vient de l’auteur Rob Huebert, « United States Arctic Policy: The Reluctant Arctic Power », School of Public Policy Briefing Papers, vol. 2 no 2, University of Calgary, mai 2009 [NdlR].

(2) L’Alaska est acheté à la Russie en 1867 pour 7,2 millions de dollars.

(3) Comme pour la route maritime du Nord qui longe les côtes russes, le statut des eaux du passage du Nord-Ouest est sujet à désaccords. La position canadienne est d’inclure le passage dans ses eaux intérieures, donc de le soumettre à son entière souveraineté. Les États-Unis défendent l’interprétation du passage comme détroit international ouvert au transit de tout navire selon le droit de la mer.

Légende de la photo : un sous-marin nucléaire d’attaque américain de classe Seawolf fait surface dans la mer de Beaufort, le 10 mars 2018, au cours d’exercices en conditions polaires (ICEX). Selon la Stratégie américaine pour l’Arctique de juin 2019, « protéger les intérêts de sécurité nationale des États-Unis [dans cette zone] passe par le maintien de sa supériorité militaire dans l’Indo-Pacifique et en Europe, identifiés […] comme des régions-clés de la concurrence stratégique, et par le maintien d’une dissuasion crédible pour la région arctique. » (© 2nd Class M. H. Lee/US Navy)

Article paru dans la revue Diplomatie n°102, « L’Arctique : une région sous tension »,  janvier-février 2020.

Camille Escudé-Joffres (dir.), Les régions de l’Arctique, Neuilly, Atlande, octobre 2019, 414 p.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

neque. odio risus. id risus at Aenean vulputate,

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR