Magazine Diplomatie

Réduire l’empreinte énergétique des usages de l’eau : un enjeu technique, politique, social et sécuritaire

Pour tenter de combler ces zones grises de connaissance dans les trois domaines précités, un projet de recherche (11) de 18 mois, intitulé « Eau et atténuation du changement climatique : réduire la vulnérabilité énergétique des États en Méditerranée et au Moyen-Orient », a été lancé en décembre 2018, et se focalise sur quatre cas d’étude : le Maroc, la Jordanie, Chypre, et l’Arabie saoudite. Les objectifs de ce travail consistent notamment à caractériser les liens entre les usages et les politiques de l’eau, la sécurité énergétique, et la réduction des émissions des gaz à effet de serre.

Pour une trajectoire de sobriété énergétique

La maîtrise des consommations énergétiques devient l’un des piliers d’une nécessaire transition énergétique et écologique. Les usages et les politiques de l’eau, qui représentent une vulnérabilité croissante à la sécurité énergétique de plusieurs régions du monde, doivent également s’inscrire dans une trajectoire de sobriété énergétique, et d’économie de la ressource.

L’amélioration des processus et des technologies, à l’image de l’efficacité énergétique du dessalement, ne constitue qu’un des axes d’action pour diminuer l’empreinte énergétique des usages de l’eau. Les exemples développés dans cet article témoignent des dimensions sociales et politiques prééminentes des utilisations de la ressource et des cadres institutionnels de sa gestion. Lorsque 20 %, 30 % ou 40 % des consommations d’électricité d’un pays sont dévolues aux usages de l’eau, le véritable enjeu n’est plus technique, mais sociétal et politique : comment agir significativement sur la demande en eau, notamment agricole ? Ainsi plusieurs sujets considérés comme techniques nécessitent d’être réinvestis comme des questions politiques et sociales : l’atténuation du changement climatique, les liens énergie-eau, ou la sécurité énergétique (formation de la demande en énergie).

Énergie pour la mobilisation et la production de l’eau

Notes

(1) The Bonn 2011 Nexus Conference (https://www.water-energy-food.org/about/bonn2011-conference/). L’approche par le Nexus a été tout particulièrement soutenue par le Forum économique mondial (World Economic Forum), notamment lors de ses éditions de 2008 et 2011, pour promouvoir, à travers une gestion intégrée entre les usages des différentes ressources, des droits universels pour l’accès à l’eau, à l’énergie et à l’alimentation.

(2) Tushaar Shah, Taming the Anarchy: Groundwater Governance in South Asia, Washington DC, RFF Press – IWMI, 2009, 310 p.

(3) Asia Society, Asia’s next challenge: securing the region’s water future, Leadership Group on Water Security in Asia, avril 2009, 59 p.

(4) Entretien avec monsieur Cheik Dia, AFD Delhi en février 2013.

(5) Gaëlle Thivet, « Eau/énergie, Énergie/eau et changement climatique en Méditerranée », chapitre 10, in Plan Bleu, Changement climatique et énergie en Méditerranée, juillet 2008, p. 10-19 (http://planbleu.org/sites/default/files/publications/changement_clim_energie_med_fr_0.pdf).

(6) Plan Bleu, Des stratégies de gestion intégrée des ressources en eau et en énergie pour faire face au changement climatique, coll. « Les Notes du Plan Bleu », no 9, novembre 2008, 4 p. (https://planbleu.org/sites/default/files/publications/note9_eau_energie_fr.pdf).

(7) Intervention de Mohammed Blinda, « Improving water and energy use efficiency in the Mediterranean », in Eco-Cities Forum, Eco-Cities of the Mediterranean, UNIDO, 2011, 30 p.

(8) Cité par Franck Galland in Alexandre Taithe, Franck Galland et Bruno Tertrais, Les frontières invisibles de l’eau : géopolitique des eaux souterraines transfrontalières, Paris, Technip/Ophrys, 2019 (à paraître).

(9) http://www.iea.org/topics/energysecurity/

(10) Chapitre 6 « Mesures d’atténuation du changement climatique et eau » in IPCC, « Climate change and water », Technical paper no IV, 2008, 214 p.

(11) Ce projet, qui bénéficie du soutien du Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques (CSFRS), est mené par la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), avec le Plan bleu, l’OCP-Policy Center (OCP-PC), et Environmental Emergency & Security Services (ES2).

Légende de la photo en première page : assurer la mise à disposition (pompage, acheminement, dessalement…) de l’eau pour ses différents usages – en particulier la production de nourriture et la génération d’énergie –, est de plus en plus énergivore, en raison non seulement de l’accroissement démographique qui fait mécaniquement augmenter la demande, mais aussi de la raréfaction saisonnière ou absolue de cette ressource en plusieurs points du globe. (© Shutterstock/Dmitry Eagle Orlov)

Article paru dans la revue Diplomatie n°97, « Sécurité énergétique : enjeux stratégiques et défis environnementaux »,  mars-avril 2019.

Alexandre Taithe, Franck Galland et Bruno Tertrais, Les frontières invisibles de l’eau : géopolitique des eaux souterraines transfrontalières, Paris, Technip/Ophrys, 2019 (à paraître).

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

Praesent libero justo ut libero. Aliquam quis, eget adipiscing venenatis, et, ut

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR