US Marine Corps : le remplacement du LAV-25

L’avènement de la vétronique

Équivalent de l’avionique des aéronefs, la vétronique recouvre l’électronique et l’informatique embarquée dans les véhicules terrestres. Une composante de plus en plus lourde, volumineuse et consommatrice d’énergie à mesure que les technologies numériques prennent de l’importance dans la conduite des opérations. Les standards Vehicular Integration for C4ISR/EW Interoperability (VICTORY), créés en 2010, visent à homogénéiser les matériels développés en matière de vétronique, et l’US Army et l’USMC invitent les industriels de défense à se rassembler autour de ceux-ci pour travailler ensemble afin de faciliter l’inter-opérabilité matérielle et logicielle lorsqu’un programme d’équipement concerne différentes entreprises et de lutter contre la prolifération de technologies propriétaires. Le groupe de travail VICTORY œuvre dans trois principaux domaines : les systèmes tactiques, les capacités réseaucentrées et la logistique des véhicules.

L’ARV, qui inclut une forte composante C4ISR ainsi qu’une marge de développement pour agir comme un drone terrestre semi-­autonome une fois les Marines débarqués, devra répondre à ces standards. Les capacités étudiées à travers l’ARV sont nombreuses et incluent l’aptitude à adopter des comportements spécifiques à un profil de mission en utilisant les données produites par différents capteurs ; la possibilité de coordonner des actions autonomes au sein d’un groupe hétérogène de systèmes habités et inhabités ; la mise en œuvre d’un drone aérien à longue portée, organique au véhicule ; l’aptitude à contrôler des tirs à distance ainsi qu’à faire manœuvrer les différents véhicules d’un groupe d’ARV pour mieux couvrir une zone d’opérations, à raccourcir la boucle décisionnelle, à accroître la létalité ainsi que la précision d’une unité, à feindre des intentions amicales en servant de leurre et à signaler le risque de détection aux équipages d’ARV en se basant sur leur signature.

Les capacités de guerre électronique et cyber prennent également leur tribut en termes de puissance informatique avec les problématiques de processeurs, d’espace mémoire, d’alimentation électrique et de refroidissement de l’ensemble, a fortiori pour les engagements en zone aride ou équatoriale. Si les Marines ont parfois comparé l’ARV au F‑35 pour démontrer que c’est la vision tactique et opérative qui dicte la conception des matériels et non pas la seule nécessité de leur remplacement, le futur blindé de reconnaissance légère sera un véhicule de 5e génération dans lequel l’aspect logiciel deviendra un élément d’importance critique.

Légende de la photo en première page : L’ACV d’Iveco est proposé aux Marines, qui ont effectué leurs premières commandes, par l’intermédiaire de BAE Systems. Il pourrait constituer une des plates-formes de l’ARV. (© BAE Systems)

Article paru dans la revue DSI n°145, « Bombardiers russes : Quelle modernisation ? », janvier-février 2020.

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

adipiscing elit. at eleifend sit ut pulvinar amet, neque. Aliquam dolor.
Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR