La technologie va-t-elle définitivement gommer les faiblesses intrinsèques des drones MALE ?

Comme j’aime à le rappeler : « There is nothing more manned than an unmanned system ! » Afin de faire face à ces enjeux, une première réponse réside dans un partage des tâches. Le modèle serait un partage entre des moyens étatiques mutualisés entre les armées sous la direction d’un expert de milieu aérien et une externalisation à des entreprises civiles spécialisées, dans le domaine de l’ISR notamment, pour les missions de surveillance routinière. Autrement dit, les missions monotones ou de routine (DULL). Une autre réponse technique est en préparation, voire en cours d’expérimentation. Il s’agit de l’introduction d’un certain niveau d’automatisation à base d’IA. Cela touchera d’abord l’analyse des données, puis l’aide au pilotage de multiples de drones avant de permettre ensuite une interaction synchrone avec d’autres aéronefs habités selon le concept de « slave wingman ». Une autre révolution. Paradoxalement, il se peut que ce soient des aéronefs sans pilote à bord, et dotés d’une IA, qui redonnent toute sa force à la citation prophétique de Clément Ader : « Qui sera maître de l’air sera maître du monde. »

Note

(1) Wide Area Motion Imagery.

Légende de la photo en première page : Un MQ-9 Reaper américain. Le MQ-9B gagnera deux points d’emport supplémentaires. (© US Air Force)

Article paru dans la revue DSI n°142, « La guerre des perceptions : tromper l’ennemi pour vaincre », juillet-août 2019 .

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Dans notre boutique

venenatis et, Praesent nec amet, libero nunc ut tempus ut massa Curabitur
Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR