L’artillerie n’a pas tiré son dernier obus

Le Japon, traditionnel utilisateur de véhicules chenillés, travaille également sur des véhicules à roues, destinés plus particulièrement à sa nouvelle infanterie de marine, mais aussi au remplacement des FH‑70 tractés utilisés par les unités d’infanterie. Il a commencé à se doter du système Type‑19, avec sept exemplaires acquis en 2019 et sept autres prévus cette année. Concrètement, c’est un 155 mm/52 Cal. installé sur un châssis 8 × 8 sans adaptation particulière aux opérations amphibies et qui est développé depuis le début des années 2010.

Reste également le cas américain, en rupture avec la préférence traditionnelle pour les chenillés ou les systèmes tractés. Deux systèmes ont été récemment présentés. D’une part, le Brutus, qui couple le canon de 155 mm/39 Cal. du M‑777 tracté installé sur le plateau d’un camion logistique FMV et un camion utilisé pour le transport des munitions et des charges. Il est doté d’un système de conduite de tir, mais conserve les limitations du M‑777 : un chargement manuel, une portée limitée à 30 km pour un obus RAP et une cadence de tir soutenue de l’ordre de 2 coups/min. AM General a également proposé le Hawkeye, un 105 mm/33 Cal. installé sur un châssis M‑1152 Humvee, également doté d’une conduite de tir et des systèmes de navigation associés. Dans les deux cas, les configurations sont encore rudimentaires : il s’agit avant tout de pouvoir tester les contraintes liées au recul et à la masse sur les véhicules, de sorte qu’aucun stockage n’est pour l’instant installé. De facto, si le Brutus a déjà été engagé dans des exercices à titre expérimental, il n’a pas encore été formellement commandé.

Notes

(1) Voir Pierre Petit, « Le Leopard 2, fer de lance de la Bundeswehr (6e partie). Le PzH 2000 », Défense & Sécurité Internationale, no 100, février 2014.

(2) Voir sa fiche technique dans Défense & Sécurité Internationale no 146, mars-avril 2020.

(3) Compte non tenu pour l’Allemagne de 221 M‑110 de 203 mm et des matériels d’artillerie issus d’Allemagne de l’Est.

(4) En l’occurrence, la motorisation serait d’origine ukrainienne, l’Allemagne s’étant opposée à l’exportation.

(5) Les Dana et Zuzana tchèques l’ayant précédé de plus de 20 ans.

Légende de la photo en premièrepage : Des K9 sud-coréens au cours d’un exercice de tir. L’obusier de 155 mm chenillé a connu un certain succès à l’exportation. (© Yeongsik Kim/Shutterstock)

Article paru dans la revue DSI hors-série n°72, « Numéro spécial : opérations terrestres  », juin-juillet 2020.

Dans notre boutique

diam velit, ultricies sed leo. Nullam eget quis efficitur.
Votre panier