La cybersécurité spatiale, un enjeu de demain… et d’aujourd’hui ?

Notes

(1) Chiffres de l’Union of Concerned Scientists, juillet 2020.

(2) Brian Weeden et Victoria Samson (dir.), Global Counterspace Capabilities : An Open Source Assessment, Secure World Foundation, avril 2020 (https://​swfound​.org/​m​e​d​i​a​/​2​0​6​9​7​0​/​s​w​f​_​c​o​u​n​t​e​r​s​p​a​c​e​2​0​2​0​_​e​l​e​c​t​r​o​n​i​c​_​f​i​n​a​l​.​pdf).

(3) Une radio logicielle ou software defined radio est un récepteur et/ou un émetteur radio qui remplace une grande partie des éléments matériels d’une station de radio par des logiciels capables d’effectuer les mêmes fonctions.

(4) Intervention de Florence Parly, le 7 septembre 2018, sur le site du ministère des Armées (https://​www​.defense​.gouv​.fr/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​/​a​r​t​i​c​l​e​s​/​d​i​r​e​c​t​-​f​l​o​r​e​n​c​e​-​p​a​r​l​y​-​s​-​e​x​p​r​i​m​e​-​s​u​r​-​l​e​s​-​e​n​j​e​u​x​-​d​e​-​l​-​e​s​p​a​c​e​-​p​o​u​r​-​l​a​-​d​e​f​e​nse).

(5) On parle ainsi de «  bent pipes » en anglais.

(6) Quand ces actions visent à empêcher les communications, on parle généralement de brouillage, qu’on classera plus volontiers dans la guerre électronique plutôt que dans le domaine cyber.

(7) Jason Fritz, « Satellite hacking : A Guide for the Perplexed », Culture Mandala : Bulletin of the Centre for East-West Cultural and Economic Studies, vol. 10, no 1, décembre 2012-mai 2013, p. 21-50 (http://​www​.international​-relations​.com/​C​M​2​0​1​2​/​S​a​t​e​l​l​i​t​e​-​H​a​c​k​i​n​g​.​pdf).

(8) Les autorités américaines ont nié cette analyse et parlent d’un crash accidentel.

(9) Il est également rapporté qu’en 1998, le satellite germano-américain ROSAT fut désactivé après avoir tourné ses panneaux solaires vers le soleil. De nombreuses sources tendent cependant à invalider cette hypothèse.

(10) Ce phénomène, appelé syndrome de Kessler, pourrait interdire l’utilisation de certaines orbites pour de nombreuses années.

(11) OneWeb a fait faillite en 2020 et est en cours de rachat par le gouvernement anglais.

(12) Ceci s’appelle « security by obscurity » en anglais.

(13) Jon Evans, « The war against space hackers : how the JPL works to secure its missions from nation-state adversaries », Tech Crunch, 9 février 2020 (https://​techcrunch​.com/​2​0​2​0​/​0​2​/​0​9​/​t​h​e​-​w​a​r​-​a​g​a​i​n​s​t​-​s​p​a​c​e​-​h​a​c​k​e​r​s​-​h​o​w​-​t​h​e​-​j​p​l​-​w​o​r​k​s​-​t​o​-​s​e​c​u​r​e​-​i​t​s​-​m​i​s​s​i​o​n​s​-​f​r​o​m​-​n​a​t​i​o​n​-​s​t​a​t​e​-​a​d​v​e​r​s​a​r​i​es/).

(14) Andy Greenberg, « The Untold Story of NotPetya, the Most Devastating Cyberattack in History », Wired, septembre 2018 (https://​www​.wired​.com/​s​t​o​r​y​/​n​o​t​p​e​t​y​a​-​c​y​b​e​r​a​t​t​a​c​k​-​u​k​r​a​i​n​e​-​r​u​s​s​i​a​-​c​o​d​e​-​c​r​a​s​h​e​d​-​t​h​e​-​w​o​r​ld/).

Légende de la photo en première page : Des Marines américains en opération utilisent un instrument GPS pour se localiser. Alors que les satellites militaires et civils jouent un rôle crucial dans les défenses américaines et dans l’économie mondiale, le Pentagone craint particulièrement que la Chine, qui possède maintenant son propre système de navigation par satellite (Beidou), ne cherche à désactiver le GPS américain en cas de conflit. Selon Bruce McClintock, qui dirige la Rand Space Enterprise Initiative, Pékin développe déjà des brouilleurs GPS et les intègre à ses principaux exercices. (© US Marine Corps/DVIDS)

Article paru dans la revue Les Grands Dossiers de Diplomatie n°58, « Vers une nouvelle course à l’espace », Octobre-Novembre 2020.

Dans notre boutique

leo dictum quis ante. sem, Donec nec dapibus Phasellus nunc elit.
Votre panier