« Terminator, Uzi makers shootin’up Hollywood ». Techno-folklore et aberrations technologiques

Reste que les figures de ce folklore sont aussi variées. Les armées peuvent en jouer. Le « Mad scientist laboratory » de l’US Army se penche sur des travaux de prospective sur l’environnement opérationnel – et propose des articles qui n’ont rien de farfelu (16). Du reste, les chercheurs eux-­mêmes ne sont pas plus à l’abri d’une bascule techno-­folklorique dont les ressorts sont multiples. Le déficit en connaissance technique en est un, favorisé par une vision, en particulier en sciences humaines, où la technique est déconsidérée parce qu’elle serait insuffisamment « noble » au regard de la théorisation. Un autre, assez classique, est le militantisme politique, notamment pacifiste. Un dernier ressort est apparu plus récemment avec la généralisation d’études dites critiques qui favorisent une vision couplant post-positivisme et constructivisme. La combinaison de l’ensemble s’est notamment incarnée dans le débat autour des « robots tueurs » et, plus généralement, des drones, dressant un tableau apocalyptique d’une guerre dominée par des systèmes autonomes qui laissera sceptiques plus d’un militaire ou d’un chercheur au vu de la réalité des recherches effectivement conduites (17)…

Notes

(1Big Gun, bande originale du film Last action hero, ACDC, 1993.

(2) Avec pour effet une réelle appétence alliée à récupérer les travaux allemands. Voir Douglas O’Reagan, Taking Nazi Technology. Allied Exploitation of German Science after the Second World War, John Hopkins University Press, Baltimore, 2019.

(3) Mark Walker, Nazi Science. Myth, Truth and the German Atomic Bomb, Springer, New York, 1995.

(4) Jean Lopez, Koursk. Les quarante jours qui ont ruiné la Wehrmacht (5 juillet-20 août 1943), 2e éd., coll. « Campagnes et stratégies », Economica, Paris, 2011.

(5) Dans le domaine de l’aviation, voir notamment Lance Cole, Secret Wings of WWII. Nazi Technology and the Allied Arms Race, Pen and Sword, Londres, 2015.

(6) Voir notamment les travaux d’Herbert Marcuse : Douglas Kellner (dir.), Technology, War and Fascism. Collected Papers of Herbert Marcuse, vol. 1, Routledge, Londres, 1998 ; mais aussi Simonetta Falasca-Zamponi, Fascist Spectacle. The Aesthetics of Power in Mussonini’s Italy, University of California Press, Berkeley, 1997.

(7) Voir notamment Jean-Philippe Baulon, L’Amérique vulnérable ? Antimissiles et culture stratégique aux États-Unis. 1946-1976, coll. « Bibliothèque stratégique », ISC/Economica, Paris, 2009.

(8) Sur le programme : Frances FitzGerald, Way Out there in the Blue. Reagan, Star Wars and the End of the Cold War, Simon & Shuster, New York, 2000 ; Mira Duric, The Strategic Defence Initiative : US Policy and the Soviet Union, Ashgate, Londres, 2003.

(9) John M. Broder, « Star Wars’ First Phase Cost Put at $170 Billion : System Would Intercept Only 16 % of Soviet Missiles, Report of 3 Senate Democrats Says », www​.latimes​.com, 12 juin 1988.

(10) Sur le Skif-DM comme sur les réactions soviétiques à l’IDS, voir notamment la note de Pavel Povdig : « Did Star Wars Help End the Cold War ? Soviet Response to the SDI Program ? », mars 2013, http://​russianforces​.org/​p​o​d​v​i​g​/​P​o​d​v​i​g​-​S​o​v​i​e​t​_​R​e​s​p​o​n​s​e​_​t​o​_​S​D​I​_​W​e​b​2​0​1​3​.​pdf

(11) Alexandre Sheldon-Duplaix, « Zircon et Kinzhal : révolution navale et stratégique ? », Défense & Sécurité Internationale, hors-série no 74, octobre-novembre 2020.

(12) Joseph Henrotin, « Status-6/Kanyon : une nouvelle révolution sous-marine ? », Défense & Sécurité Internationale, hors-série no 59, avril-mai 2018.

(13) Voir notamment Maria Antonova, « Putin’s Great Patriotic Pseudoscience », foreignpolicy​.com, 29 novembre 2016.

(14) Sharon Weinberger, Imaginary Weapons, Nation Books, New York, 2006.

(15) Voir notamment « GPS NAVSTAR : The Revolution 25 Years in the Making », dans Jerry Pournelle et Stephan Possony, The strategy of technology, Electronic edition, 1997.

(16https://​madsciblog​.tradoc​.army​.mil/

(17) Voir Joseph Henrotin, « Les robots de combat vont-ils massacrer l’humanité (et les petits chats) ? Sociologie d’un débat non informé », Défense & Sécurité Internationale, no 132, novembre-décembre 2017.

Légende de la photo en première page : Universal Soldier (1992) ou le fantassin revenu à la vie et augmenté. Jouant d’un techno-folklore, le film amène aussi à s’interroger, rétrospectivement, sur les exosquelettes, l’étude d’implants neuronaux et les systèmes de visualisation individuels. (© D.R.)

Article paru dans la revue DSI hors-série n°75, « Numéro spécial : Technologies militaires 2021  », décembre 2020-janvier 2021 .
.
Votre panier