La Moldavie de Maia Sandu à l’heure des défis

Politiquement, on note que si la France a pu jouer un rôle direct dans la résolution de la crise au Haut-Karabagh au sein de la coprésidence du groupe de Minsk de l’OSCE, lors du conflit russo-géorgien de 2008 et enfin en Ukraine par le biais du Format Normandie, cette dernière n’occupe pas de place spécifique dans le règlement du conflit en Transnistrie. Un certain nombre de rapprochements seraient donc envisageables.

Par ailleurs, le vrai coup à jouer pour la Moldavie serait de développer la coopération décentralisée inspirée des nombreux jumelages entre les collectivités territoriales françaises et roumaines. Cette solidarité internationale s’est ainsi matérialisée au travers de différents projets communs : économiques, éducatifs et dans le domaine viticole, patrimoine culturel commun pour la France et la Moldavie.

Enfin, un rapprochement politique pourrait s’opérer. La dernière visite présidentielle française en Moldavie remonte au premier mandat de Jacques Chirac, et il suffit de mentionner la bande dessinée Quai d’Orsay (3), dans laquelle le ministre Taillard de Worms propose d’annuler pour la septième fois sa rencontre avec l’ambassadeur moldave, pour saisir, avec humour, une autre part de la réalité des relations franco-moldaves. Malgré tout, les groupes d’amitié franco-moldaves ont su mettre en place un remarquable travail de diplomatie parlementaire.

Lors de cette rencontre, il a aussi été fait mention du rôle de la francophonie en Moldavie : comment qualifier l’étonnant « attachement francophone (4) » de ce pays et le rôle que l’Organisation internationale de la francophonie pourrait y jouer ?

Il faut se tourner vers l’histoire, au temps des principautés de Valachie et de Moldavie, mais aussi des guerres napoléoniennes qui ont vu défiler des officiers russes sur ce territoire. Cela a créé le terreau d’émergence du français, seule langue possible pour communiquer avec ces soldats en plus du russe. S’y est ajouté plus tard l’élément soviétique, impliquant la répartition des compétences entre pays. Il a été décidé que Moscou et Chisinau seraient des centres de formation d’excellence pour l’enseignement de la langue française, la Moldavie bénéficiant d’un héritage latin roumain la prédisposant à l’enseignement des langues latines. C’est ce qui explique la volonté de donner une place aux filières francophones dans le système éducatif moldave et le déploiement d’Alliances françaises, même dans des villes de petite taille. Si, depuis les années 1990, l’anglais a pris de l’ampleur, la dynamique de l’enseignement du français n’a pas perdu de sa vigueur. C’est un des facteurs de singularisation de la Moldavie. Pourtant, en dépit de la place privilégiée que conserve la langue française, cet attachement reste méconnu du côté français.

En outre, le français vu de Moldavie est important : il a permis l’ouverture moldave et l’émigration vers d’autres pays que ceux de l’URSS, notamment vers le Canada. Notons également que la Moldavie a été rattachée à la francophonie dès 1996. Si le premier sommet de la francophonie dans la région s’est tenu en Arménie en 2018, c’est la Moldavie qui domine en termes de nombre de locuteurs. La proposition du président Macron n’est donc pas étonnante et avait déjà justifié la dernière visite présidentielle française en 1998.

Le dernier conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan au Haut-Karabakh s’est soldé par un accord de cessez-le-feu négocié par Moscou, qui supervise sur place une mission de maintien de la paix. Alors que la Russie tend à répéter certaines actions d’un pays à l’autre de son « étranger proche », cette intervention pourrait-elle avoir des répercussions en Transnistrie, où elle possède encore une emprise militaire ?

La question ne semble pas se poser ainsi pour le moment. La Moldavie aurait presque préfiguré ce qui se passe dans le Haut-Karabagh, avec l’arrivée de gardiens de la paix russes pour une durée indéterminée.

Par ailleurs, on n’imagine pas vraiment que la Russie renforcera sa présence en Transnistrie. La question transnistrienne préoccupe en réalité beaucoup moins l’opinion publique moldave que la corruption ou la pauvreté…

La réelle question est à présent la suivante : quelle sera la solution qui contentera tous les acteurs en présence (locaux et internationaux) et permettra de sortir de ce conflit non résolu de manière durable ?

Propos recueillis le 9 février 2021 par Gabrielle Valli et Anastasiya Shapochkina, fondatrices du club de réflexion géopolitique Eastern Circles

Moldavie : une souveraineté contestée ?

Notes

(1) Entretien avec Florent Parmentier, « Moldova : a leap of hope towards Europe », Eastern Circles, 16 novembre 2020 (https://​bit​.ly/​3​7​0​C​lcc).

(2) Déclaration conjointe du président Emmanuel Macron et de la présidente de la République de Moldavie, Maia Sandu, 4 février 2021, site officiel de l’Élysée (https://​bit​.ly/​3​p​9​3​nEz)

(3) Christophe Blain et Abel Lanzac, Quai d’Orsay (2 tomes), Paris, Dargaud, 2010 et 2011.

(4) Florent Parmentier, Moldavie, les atouts de la francophonie, Paris, Non Lieu, 2010.

Légende de la photo en première page : Maia Sandu, lors de son investiture comme présidente de la République de Moldavie, le 24 décembre 2020. (© Preseditia Republicii Moldova)

Article paru dans la revue Diplomatie n°108, « La Russie en Afrique », Mars-Avril 2021.

« Moldova elections : a leap of hope toward Europe », un entretien avec Florent Parmentier après l’élection présidentielle moldave, Eastern Circles, le 16 novembre 2020 (https://​www​.youtube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​I​-​i​f​C​x​b​G​mnA)

Josette Durieu et Florent Parmentier, La Moldavie à la croisée des mondes, Paris, Non Lieu, octobre 2019.

À propos de l'auteur

Florent Parmentier

Florent Parmentier

Enseignant à Sciences Po et chercheur-associé à HEC. Il dirige le site eurasiaprospective.net.

À propos de l'auteur

Anastasiya Shapochkina

Anastasiya Shapochkina

Présidente et co-fondatrice du club de réflexion géopolitique Eastern Circles.

À propos de l'auteur

Gabrielle Valli

Gabrielle Valli

Vice-présidente et co-fondatrice du club de réflexion géopolitique Eastern Circles.

.
Votre panier