Magazine DefTech

Biomimétisme : quand la nature inspire l’innovation de défense

Le biomimétisme, qui associe les mots « bio », vivant, et « mimétisme », imiter, s’inspire de la nature au sens large, pour l’imiter et appliquer certaines de ses caractéristiques dans le secteur de l’innovation. L’objectif est d’observer les systèmes biologiques et d’analyser leurs points forts pour les transposer dans le domaine des innovations technologiques. Pour le secteur de la défense, le biomimétisme est une source inépuisable d’opportunités.

Comment les systèmes biologiques sont-ils optimisés dans leurs formes, leur usage de l’énergie, de la matière et de la transmission de l’information ? Ces questions forment la base des recherches au CEEBIOS, le Centre d’études et d’expertises consacré au déploiement du biomimétisme en France. La recherche dans ce domaine doit permettre de voir ce qui est transposable à des applications industrielles.

Dans le secteur de l’énergie par exemple, les membres du CEEBIOS travaillent sur l’imitation de la photosynthèse des végétaux qui utilisent l’énergie solaire pour fabriquer leur propre matière. De nombreuses entreprises s’intéressent à cette photosynthèse pour élaborer des énergies renouvelables (énergie solaire). La photosynthèse artificielle a pour but de couper la molécule d’eau en hydrogène et en oxygène. Dans ce cas précis, le biomimétisme apporte des possibilités très innovantes pour la fabrication de l’hydrogène. Cette source d’énergie propre est plus que prometteuse, notamment pour la mobilité durable, mais sa production en quantités suffisantes pose encore un problème. La photosynthèse artificielle pour la fabrication de l’hydrogène pourrait être une solution pour les armées, qui cherchent à réduire leur empreinte carbone grâce aux nouvelles technologies.

Plus largement, les laboratoires et les entreprises françaises investissent dans ce domaine de recherches. En France, le biomimétisme intéresse 200 entreprises, directement liées au secteur ou qui ont décidé de se tourner vers ce domaine de recherches pour compléter leurs activités. C’est notamment le cas des grandes entreprises de la cosmétique ou de l’aéronautique.

Dans le secteur de la défense, les innovations liées au biomimétisme sont nombreuses.

L’orientation dans l’espace est un domaine qui intéresse particulièrement les chercheurs. Le monde du vivant est composé d’une multitude de capteurs très diversifiés, comme l’ouïe et l’odorat. Ces sens permettent aux animaux et aux végétaux de capter des informations ou de s’orienter.

Dans le domaine de la protection, le vivant offre des possibilités pour la conception de matériaux très résistants, capables d’encaisser des chocs ou de résister aux agressions végétales ou animales. C’est notamment le cas de ceux utilisés pour les revêtements des coques de navires, qui empêchent la colonisation d’espèces marines sur le bâtiment. L’US Navy les emploie déjà sur ses navires, leur permettant d’être plus résistants tout en limitant l’effet d’écrasement de l’eau.

Enfin, dans le domaine de la santé, l’entreprise Hemarina développe des substituts sanguins fabriqués par des vers marins. Cette hémoglobine permettra de réoxygéner des organes endommagés par des blessures.

Article paru dans la revue DefTech n°08, « Développement durable : un enjeu stratégique pour les armées », janvier-mars 2020.

Bienvenue sur Areion24.news,
le portail d'information dédié aux relations internationales et aux questions de Défense des publications d'Areion Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions géopolitiques et stratégiques publiés dans nos différents magazines.

Votre panier