Magazine Carto

Le télétravail en Europe : une révolution pour les salariés ?

Avec la pandémie de Covid-19, de nombreuses entreprises ont dû s’adapter au confinement de leurs salariés en favorisant le télétravail. Si certains y voient une « révolution », le processus de travail à distance est en réalité déjà engagé depuis plusieurs années en Europe, mais de manière inégale.

En droit européen, le télétravail est défini comme une « forme d’organisation et/ou de réalisation du travail utilisant les technologies de l’information, dans le cadre d’un contrat ou d’une relation d’emploi, dans laquelle un travail, qui aurait également pu être réalisé dans les locaux de l’employeur, est effectué hors de ces locaux de façon régulière ». Il peut donc être effectué à domicile, dans un espace de coworking ou dans le cadre de la mobilité du « télétravailleur » (gare, train, aéroport, avion). Il peut être réalisé en permanence, de manière régulière ou occasionnelle. Il s’agit d’un mode de travail qui s’est généralisé depuis quelques années en Europe : 5,1 % de la population active (15-64 ans) pratiquait déjà régulièrement le travail en 2019, un résultat constant au cours des dix dernières années, alors que le pourcentage de télétravailleurs occasionnels est passé de 5,8 % en 2008 à 9,7 % en 2019. Autant dire que la crise sanitaire vécue au printemps 2020 ne fera que renforcer la tendance.

La situation n’est pas la même partout sur le continent. Les Pays-Bas et la Finlande sont en avance avec 14,1 % de leur population active pratiquant le télétravail de manière régulière en 2019, à la différence de la Bulgarie (0,5 %) ou de la Roumanie (0,8 %), en bas du tableau. La France (7 %) est dans une situation intermédiaire, comparable à celles de l’Irlande (7 %) ou de l’Estonie (6,8 %). Si l’on considère le taux de télétravailleurs occasionnels, les pays d’Europe du Nord figurent également en tête de classement : 31,3 % en Suède, 23 % aux Pays-Bas. La France se place au huitième rang avec 15,7 %.

Plusieurs facteurs expliquent ces écarts. Les États les plus développés, les plus tertiarisés, où l’économie des services est importante, sont ceux où le télétravail est répandu. La pratique est plus aisée dans le journalisme, la communication, l’édition, la banque, les technologies numériques… que dans l’industrie ou l’agriculture. Les pays où le taux de féminisation de l’emploi est élevé sont également plus concernés. Ainsi, en France, les femmes (8,4 %) sont plus nombreuses à télétravailler régulièrement que les hommes (5,7 %). Par ailleurs, si le télétravail a longtemps été soupçonné de constituer une occasion pour le salarié de s’affranchir des codes et des conventions établis au sein de l’entreprise, les préjugés sont brisés et il est désormais considéré par les employeurs comme un moyen de réduire l’absentéisme, d’obtenir des gains de productivité en supprimant les temps de transport et de diminuer les coûts fixes des entreprises (loyer, immobilier de bureau).

Carthographie de Laura Margueritte.

Le télétravail en Europe
Article paru dans la revue Carto n°61, « Mondialisation : les enjeux de demain  », septembre-octobre 2020.

Bienvenue sur Areion24.news,
le portail d'information dédié aux relations internationales et aux questions de Défense des publications d'Areion Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions géopolitiques et stratégiques publiés dans nos différents magazines.

PUB-WIDGET-MO-51

PUB-WIDGET-MO-51
Votre panier