Magazine DSI HS

Arjun : Delhi se dote de son propre char

L’Arjun Mk1A

Le train de roulement de l’Arjun Mk1A se compose de sept galets doubles bandés de caoutchouc autorisant une garde au sol de 0,45 m. Le système de suspensions se compose de barres de torsion et de deux amortisseurs hydropneumatiques à chaque galet. Ce système contribue au confort de l’équipage et à la précision des tirs en mouvement tout en préservant l’électronique embarquée. La poulie de tension est à l’avant et le barbotin à l’arrière. La chenille est soutenue par quatre rouleaux porteurs masqués par une jupe latérale de protection. La caisse est longue d’environ 8 m et large de 3,9 m. Sa protection est composée de plaques en composite de type Kanchan. Sur le Mk1A, le blindage structurel est recouvert de blindage de type NERA (Non energetic reactive armour). Son agencement est celui du Leopard 2A4 avec le pilote à l’avant droit. Cette caractéristique, propre aux chars allemands, est motivée par le fait que le chargeur, à gauche dans la tourelle, n’a qu’à se pencher vers l’avant afin d’accéder à la soute à munitions principale une fois que tous les obus ont été tirés en tourelle.

À l’arrière est implanté le GMP qui se compose du moteur V10 turbodiesel allemand MTU MB 838 Ka 501 de 1 400 ch dont les sorties d’échappement se trouvent de part et d’autre sur les flancs de la caisse. Le moteur est couplé à une boîte de vitesses semi-­automatique Renk RK 304S à quatre vitesses avant et deux arrière. Cet ensemble autorise une vitesse maximale de 58 km/h, contre 70 pour le Mk1, et de 40 km/h en tout-­terrain. L’Arjun est capable d’évoluer sur des pentes de 77 % et des dévers de 40 %. De plus, il peut franchir des tranchées de 2,43 m de large, des obstacles verticaux de 0,92 m et des gués de 1,4 m sans préparation. L’emport en carburant est de 1 410 l, répartis dans plusieurs réservoirs, qui assure une autonomie de 450 km. Des fûts additionnels de 100 l chacun peuvent être installés à la poupe de la caisse.

La tourelle, qui culmine à plus de 3 m, bénéficie de la même protection que la caisse. À l’instar des Leopard 2A5/A6/et A7, son arc avant est biseauté, mais le masque carré demeure, avec la lunette de secours à droite, et la mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm à gauche. La lunette tireur reste implantée à droite du tube. Elle fait partie intégrante de la conduite de tir développée localement par BEL et comprend un télémètre laser, une caméra thermique jour/nuit ainsi qu’un système de suivi automatique des cibles.

Le tube de 120 mm, développé par l’Armament research and development establishment (ARDE) a une cadence de tir comprise entre 6 à 8 coups/min, et est rayé et stabilisé afin de tirer en mouvement grâce au système de pointage électrohydraulique couplé à la conduite de tir. Divers types de munitions à douille semi-­combustibles, perforantes, explosives ou flèche, peuvent être employées. Ces dernières ont été développées localement par l’Explosive research and development establishment (ERDE) de Pune. En 2014, l’ARDE commence le développement de la munition Penetration cum blast (PCB) destinée aux cibles fortement blindées, qui sera suivie en 2016 par une munition thermobarique destinée aux cibles peu blindées et aux combats en zones urbaines. Quarante et un obus sont embarqués à bord du Mk1 et 39 à bord du Mk1A. En complément des munitions classiques, l’Arjun est capable de tirer par le tube le missile antichar à charge tandem LAHAT (Laser homing anti-tank) développé par la firme israélienne IAI, dont la portée est comprise entre 6 000 et 8 000 m. Son expérimentation débute en 2005 et les premiers essais sont validés en 2009. Bien que 300 exemplaires du LAHAT semblent avoir fait l’objet d’une commande, le projet est abandonné en 2014 au profit d’un missile national tiré par le canon, le SAMHO. Développé par l’ARDE, il est lui aussi à charge tandem et peut engager des blindés ou des hélicoptères jusqu’à 5 000 m. Il est prévu d’en augmenter le diamètre afin qu’il puisse être tiré par le tube de 125 mm du T 90S. L’armement secondaire se compose d’une mitrailleuse de 7,62 mm approvisionnée à 3 000 coups montée à gauche du tube, d’une mitrailleuse lourde NSV de 12,7 mm approvisionnée à 1 000 coups montée sur affût téléopéré implanté sur le toit de tourelle et de 18 pots fumigènes répartis de part et d’autre à l’arrière de la tourelle. Aux quatre angles de la tourelle se trouvent les capteurs de détection de prise en compte laser. L’Arjun Mk1A est équipé d’un système collectif de surpression NBC et d’un système de lutte anti-incendie. 

Légende de la photo en première page : Un Arjun Mk1A équipé d’une charrue antimines au cours d’une démonstration de mobilité. (© Singh Danvir/Shutterstock)

Article paru dans la revue DSI hors-série n°83, « La puissance militaire indienne  », Avril-Mai 2022 .

Lectures offertes

Lectures offertes

Afin de permettre une meilleure compréhension des évènements qui frappent aujourd'hui l'Ukraine, nous partageons GRATUITEMENT les derniers numéros des nos magazines DIPLOMATIE et DSI consacrés à la géopolitique et aux forces militaires russes. Bonne lecture !

Bienvenue sur Areion24.news,
le portail d'information dédié aux relations internationales et aux questions de Défense des publications d'Areion Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions géopolitiques et stratégiques publiés dans nos différents magazines.

Votre panier