Magazine Diplomatie

Vers le grand large : les ambitions de la Chine dans le Pacifique

Depuis une vingtaine d’années, l’intérêt de la Chine pour le Pacifique s’est considérablement accru. Si le pouvoir chinois est longtemps resté indifférent à cet espace immense, très éloigné de ses côtes (entre 4 000 et 10 000 km) et composé de micro-États qui pèsent peu sur la scène internationale, il aura fallu attendre que la flotte chinoise se dote des capacités de se projeter dans la zone pour que des évolutions significatives s’amorcent. La Chine y développe ainsi une stratégie de long terme au service de ses intérêts.

Aujourd’hui, les intérêts de la République populaire de Chine (RPC) dans la région sont multiples et Pékin y déploie toute une panoplie de moyens destinés à renforcer ses positions. On retrouve, appliqués aux États du Pacifique, des stratégies d’influence et des modes opératoires qui sont les marques des « routes de la soie » dans tous les pays en développement. Le premier atout de la RPC auprès de ces derniers est leur marginalisation ; ils étaient éloignés des principaux sujets de préoccupation des grandes puissances jusqu’à une période récente. Mais, comme en Afrique ou en Amérique latine, ce surinvestissement de la Chine dans le Pacifique, dont la signature avec les îles Salomon d’un projet d’accord de défense confidentiel est la dernière expression, suscite des inquiétudes et un regain d’intérêt de la part des puissances extérieures.

Les pays de la région sont d’autant plus ouverts aux avances chinoises qu’ils sont particulièrement vulnérables à plus d’un titre. Les menaces sont environnementales, liées au réchauffement climatique. En dehors même de ces « nouveaux risques », les catastrophes naturelles sont récurrentes, comme le montre la récente éruption volcanique à Tonga, en janvier 2022, ou le typhon qui a frappé la région en 2018. Les ressources sont abondantes — notamment les réserves halieutiques, avec d’immenses zones économiques exclusives — mais sont soumises à la surexploitation légale ou illégale dans des territoires aux moyens limités et très peu peuplés (1).

Enfin, leur vulnérabilité tient aussi à la fragilité des régimes politiques. La corruption des élites est un problème majeur qui offre à la Chine des moyens de pression et d’influence considérables. Selon l’ONG Transparency International, 76 % des élites locales sont perçues comme corrompues (2).

Les intérêts de la Chine dans le Pacifique

Les intérêts de la Chine dans le Pacifique, depuis le début des années 2000, se sont considérablement complexifiés. Longtemps limités à une lutte pour la représentation diplomatique avec Taïwan, ils s’étendent désormais de l’accès aux ressources à la dimension stratégique, en passant par la recherche de soutien diplomatique dans les instances multilatérales.

Lectures offertes

Lectures offertes

Afin de permettre une meilleure compréhension des évènements qui frappent aujourd'hui l'Ukraine, nous partageons GRATUITEMENT les derniers numéros des nos magazines DIPLOMATIE et DSI consacrés à la géopolitique et aux forces militaires russes. Bonne lecture !

Bienvenue sur Areion24.news,
le portail d'information dédié aux relations internationales et aux questions de Défense des publications d'Areion Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions géopolitiques et stratégiques publiés dans nos différents magazines.

Votre panier