Magazine Diplomatie

La Bosnie-Herzégovine : principale source d’instabilité des Balkans ?

On ignore si Dodik posera des gestes de rupture plus concrets. Plusieurs analystes affirment que, dans le contexte actuel, la perspective d’un conflit armé semble plutôt improbable. En octobre 2021, Dodik avait déclaré avec confiance que des « amis » — à savoir la Russie et la Serbie — viendraient l’assister au cas où l’alliance de l’OTAN tenterait de le freiner. Il s’avère que son affirmation était fondée sur un vœu pieux plutôt que sur des attentes pragmatiques. La Serbie, visant à regagner les bonnes grâces de l’Occident, n’a manifesté aucun intérêt à approuver la stratégie de Dodik. De même, le Kremlin a exprimé son soutien à l’entité serbe bosniaque, tout en envoyant un message clair que le soutien de la Russie n’impliquera pas de renfort militaire (9). Il reste que Dodik a d’autres alliés qui ne se gênent pas pour le soutenir. Ainsi, le Premier ministre hongrois Victor Orban a récemment offert 100 millions d’euros pour l’aider à financer ses institutions parallèles (10). Toutefois, dans l’ensemble, les aspirations futures de Dodik restent plutôt ambiguës car il semble hésiter entre la stratégie de revenir sur son plan de forcer une sécession de facto et celle d’aller de l’avant pour maintenir le soutien nationaliste qu’il a gagné avec ses promesses de sécession.

Même si Dodik n’est pas sur le point d’avoir recours à la violence dans ses efforts pour gagner l’indépendance, son jeu politique imprudent risque d’avoir de graves conséquences pour un État déjà fragile bâti sur les cendres de la guerre, d’autant plus dans un contexte d’instabilité en Europe créé par l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.

En partenariat avec :

Notes

(1) The Economist, « Bosnia is on the brink of falling apart again », 12 février 2022 (https://​econ​.st/​3​w​9​D​5Ij).

(2) Hatidza Jahic, « Bosnia and Herzegovina’s puzzle : fitting the pieces and making them work together ? », European Western Balkans, 2 février 2022 (https://​bit​.ly/​3​S​U​o​Scl).

(3) Rusmir Smajilhodzic, « Le Parlement des Serbes de Bosnie fait un pas vers la séparation », La Presse, 10 décembre 2021 (https://​bit​.ly/​3​Q​P​a​8tl).

(4) Mersiha Gadzo, « Bosnians worried push to create Serb army may prompt violence », Aljazeera, 15 novembre 2021 (https://​bit​.ly/​3​d​G​l​xxh).

(5) Ibid.

(6) Andrew Higgins, « In the Tinderbox of Bosnia, a Serb Nationalist Lights a Match », The New York Times, 2 janvier 2022 (https://​nyti​.ms/​3​S​X​6​TSl).

(7) Andy Heil, « Bosnia on the brink again : is 2022 going to be the year everything falls apart ? », RFE/RL, 2021 (https://​bit​.ly/​3​w​d​L​yKB).

(8) Gaetano Massara, « How the Ukraine war deepens divisions across the Balkans », Aspenia Online, International Analysis and Commentary, 28 avril 2023 (https://​bit​.ly/​3​c​4​l​gUo).

(9) Sarajevo Times, « How Dodik intends not to withdraw from the Armed Forces of BiH, without it looking like a Defeat », 9 décembre 2021 (https://​bit​.ly/​3​Q​w​R​TJx).

(10) Balkan Insight, « Orban : Hungary gives €100 million support to Bosnian Serbs », 21 décembre 2021 (https://​bit​.ly/​3​A​u​U​ca6).

<strong>La mémoire de la guerre en Bosnie-Herzégovine</strong>
<strong>Identités et religions de Bosnie-Herzégovine</strong>
Article paru dans la revue Diplomatie n°117, « Les Balkans : l’autre poudrière de l’Europe ? », Septembre-Octobre 2022.

Lectures offertes

Lectures offertes

Afin de permettre une meilleure compréhension des évènements qui frappent aujourd'hui l'Ukraine, nous partageons GRATUITEMENT les derniers numéros des nos magazines DIPLOMATIE et DSI consacrés à la géopolitique et aux forces militaires russes. Bonne lecture !

Bienvenue sur Areion24.news,
le portail d'information dédié aux relations internationales et aux questions de Défense des publications d'Areion Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions géopolitiques et stratégiques publiés dans nos différents magazines.

Votre panier