Magazine Les Grands Dossiers de Diplomatie

Les systèmes agricoles et alimentaires maghrébins à l’épreuve des crises

Une forte incertitude pèse cependant sur l’avenir des mondiaux des produits agricoles, car si la volatilité s’est révélée être sous contrôle depuis 2012, grâce à plusieurs records mondiaux de production de céréales en particulier, il n’est pas certain que cette situation perdure en cette période de conflits géopolitiques et de risques climatiques. Les estimations de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont déjà montré que la volatilité des prix des produits agricoles mondiaux devait plutôt augmenter ou se maintenir à un niveau élevé dans le futur (13).

Dans ce contexte géopolitique incertain, il est ainsi permis de se poser des questions sur la durabilité de l’approvisionnement sur les marchés mondiaux. Les chocs conjugués de la crise sanitaire, des crises climatiques et des conflits géopolitiques affectant de grands bassins de production de céréales, d’engrais et/ou d’énergie alimentent aujourd’hui une inflation qui impacte à la fois les coûts de production de l’alimentation mais aussi le pouvoir d’achat des populations. Les chocs économiques, géopolitiques et climatiques posent l’exigence de définir les voies et moyens pour les pays du Maghreb d’assurer une durabilité de leurs systèmes agricoles et alimentaires, autrement dit appellent à une révision des paradigmes du développement agricole pour faire face aux défis du futur.

Repenser les paradigmes du développement agricole

Les modèles agro-exportateurs qui sont ceux adoptés au Maroc et en Tunisie et le recours à des politiques agricoles fondées sur une exploitation intensive des ressources naturelles sont fortement questionnés. Les modèles pris comme référence aujourd’hui doivent être repensés et reconstruits, car face aux évolutions démographiques qui se profilent — les populations continueront d’augmenter —, les politiques agricoles et les formes d’organisation sociale qui les sous-tendent ne pourront faire face ni aux défis des changements climatiques, à celui de la protection des ressources naturelles largement dégradées, ni aux enjeux de la souveraineté — sécurité alimentaire ou lutte contre la pauvreté rurale.

Les chocs auxquels sont confrontés ces pays posent l’exigence d’une sortie de la logique libérale qui octroie crédits publics, aide technique, terres et eau à une minorité de bénéficiaires (d’origine agricole et non agricole), et qui confie aux seuls « investisseurs agricoles » l’avenir du secteur agricole et alimentaire. Il convient, comme le rappelle la FAO, d’appuyer davantage les exploitations agricoles familiales, qui orientent aujourd’hui leurs activités sur les productions vivrières et œuvrent réellement à la sécurité alimentaire des familles, mais aussi des territoires qu’elles occupent. La sécurisation de la capacité productive semencière — premier maillon de la chaîne alimentaire —, la diversification des systèmes de culture, la protection de la biodiversité locale, des patrimoines et des savoir-faire, sont des objectifs essentiels pour progresser dans la conquête d’une souveraineté alimentaire.

Face aux risques climatiques de plus en plus affirmés, un nouveau paradigme technique agricole visant à s’affranchir d’un modèle technique productiviste doit être promu. Il y a urgence à inventer des systèmes techniques durables, de valoriser des pratiques et savoir-faire techniques paysans éprouvés, d’imaginer aux différentes échelles — de la plante au champ, de l’exploitation agricole aux territoires et aux différents centres de décision — l’agriculture résiliente, durable et économe en eau dont les pays ont besoin aujourd’hui.

Le chemin vers la souveraineté alimentaire qui doit être tracé pour assurer l’avenir commande de s’appuyer sur une plus forte mobilisation de la paysannerie, d’accroître le rôle de la recherche agronomique et de consolider les partenariats scientifiques et techniques à l’échelle de la région méditerranéenne.

Notes

(1) Banque mondiale, Aspects économiques de la pénurie d’eau au Moyen-Orient et en Afrique du Nord : solutions institutionnelles, rapport de 2023 (https://​rb​.gy/​m​b​qsh). Le rapport note que « des communautés entières d’agriculteurs constatent que les sources d’eau, dont ils dépendent depuis des générations pour leur subsistance, s’épuisent ou disparaissent rapidement » (p. 2).

(2) L’empreinte hydrique mesure les quantités d’eau consommées pour produire biens et services. Elle mesure également l’impact de ces consommations sur l’environnement.

(3) M. Saâdi, « Les défis écologiques du Maroc », TelQuel, 4 janvier 2013, cité par Najib Akesbi dans « Le Maghreb face aux nouveaux enjeux mondiaux : les investissements verts dans l’agriculture au Maroc », Note de l’IFRI, janvier 2014 (https://​www​.ifri​.org/​s​i​t​e​s​/​d​e​f​a​u​l​t​/​f​i​l​e​s​/​a​t​o​m​s​/​f​i​l​e​s​/​n​o​t​e​i​f​r​i​o​c​p​n​a​k​e​s​b​i​.​pdf).

(4) WWF, AFD, France Expertise, Étude portant sur l’identification des moteurs de la perte de biodiversité et des secteurs clés impactant la biodiversité en Tunisie, rapport de synthèse, octobre 2021 (https://​www​.biodev2030​.org/​w​p​-​c​o​n​t​e​n​t​/​u​p​l​o​a​d​s​/​2​0​2​2​/​0​3​/​E​v​a​l​u​a​t​i​o​n​-​d​e​s​-​l​a​c​u​n​e​s​-​d​e​-​c​o​n​n​a​i​s​s​a​n​c​e​s​-​s​u​r​-​l​a​-​b​i​o​d​i​v​e​r​s​i​t​e​-​e​n​-​T​u​n​i​s​i​e​.​pdf).

(5) Selon l’Annuaire des Nations Unies sur le désarmement du Bureau des affaires du désarmement (2021), 178 espèces sont menacées en Algérie, 254 au Maroc, et 120 en Tunisie.

(6) Agence française de développement, Tunisie – Contribution aux éléments de la phase préparatoire du processus du Plan national d’adaptation (axe 2) : impacts des effets du changement climatique sur la sécurité alimentaire, avril 2021 (http://www.onagri.nat.tn/uploads/Etudes/02b_AdaptAction-PNA%20Tunisie-Impacts_Annexes.pdf).

(7) Programme des Nations Unies pour l’environnement, Plan d’action pour la Méditerranée et Plan Bleu, Rapport sur l’état de l’environnement et du développement en Méditerranée, 2020 (https://​planbleu​.org/​w​p​-​c​o​n​t​e​n​t​/​u​p​l​o​a​d​s​/​2​0​2​1​/​0​4​/​R​E​D​-​2​0​2​0​-​R​a​p​p​o​r​t​-​c​o​m​p​l​e​t​.​pdf).

(8) Voir le rapport FAO, PAM, UNICEF, FIDA, OMS, L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, 2021 (https://​www​.fao​.org/​3​/​c​b​4​4​7​4​f​r​/​c​b​4​4​7​4​f​r​.​pdf).

(9) Observatoire national de l’agriculture (ONAGRI), Tunisie

(10) Communiqué du 9 janvier 2023. Ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts du Maroc.

(11) O. Bessaoud, « De la sécurité à la souveraineté alimentaire en Algérie », rapport pour la Confédération algérienne du Patronat citoyen, mars 2022, 138 p.

(12) Les prix des céréales avaient atteint en mai 2022 leur niveau le plus haut depuis dix ans, en raison des achats massifs de céréales par la Chine.

(13) OCDE, FAO, Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2021-2030, OCDE, 2021 (https://​www​.fao​.org/​3​/​c​b​5​3​3​2​f​r​/​c​b​5​3​3​2​f​r​.​pdf).

Légende de la photo en première page : Marché de Tunis pendant le Ramadan d’avril 2023. Alors que depuis février 2022 la question de l’insécurité alimentaire agite la Tunisie, qui importe plus de la moitié de ses besoins, les autorités du pays, confrontées à une crise financière aigüe, ont annoncé le 31 mars 2023 des restrictions dans l’approvisionnement et l’utilisation de l’eau potable pour les particuliers et l’agriculture. La récolte céréalière ne devrait atteindre cette année que 200 à 250 000 tonnes, contre 750 000 tonnes l’an dernier, en raison du manque d’eau et des incendies. (© Xinhua)

Article paru dans la revue Les Grands Dossiers de Diplomatie n°74, « Géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation », Juin-Juillet 2023 .

À propos de l'auteur

Omar Bessaoud

Professeur d’économie agricole, membre correspondant associé de l’Académie d’agriculture de France et administrateur scientifique principal au Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM) de Montpellier.

0
Votre panier