Magazine Les Grands Dossiers de Diplomatie

La démographie, l’autre face du conflit israélo-palestinien

Le conflit israélo-palestinien est souvent perçu comme relevant d’un différend territorial. C’est oublier ses autres dimensions : un conflit de légitimité (à qui appartient la souveraineté ?), un conflit de narratifs (qui est responsable ?), et un conflit démographique. Israéliens et Palestiniens ont toujours été conscients des problèmes soulevés par les évolutions démographiques. Mais, pendant longtemps, ils ont préféré adopter la même posture que Gambetta à propos de l’Alsace-Lorraine : « Pensons-y toujours, n’en parlons jamais ». L’éloignement de la solution à deux États et les menaces d’annexion de la Cisjordanie mettent au premier plan la question démographique dans le nouvel espace qui se profile à l’horizon : un seul État avec une population binationale. Sa viabilité dépendrait de deux paramètres : l’un purement arithmétique — le nombre de Juifs et le nombre d’Arabes —, l’autre de nature très politique : les droits respectifs des uns et des autres.

Arabes et Juifs : combien ?

Dans ce conflit, rien n’est neutre, même pas le vocabulaire. « Arabes » ou « Palestiniens » ? Pour les Arabes vivant en Israël (dans les frontières de 1967), la dénomination officielle est « Arabes » (israéliens), et le Bureau central des statistiques dont les données seront utilisées ici emploie cette dénomination. Mais les intéressés se définissent souvent comme « Palestiniens d’Israël ». On retiendra ici les termes choisis par les statisticiens, dont les travaux mettent en évidence deux données essentielles. La première tient à l’importance de cette population en Israël : au 31 décembre 2018, les 1,878 million d’Arabes représentaient 20,9 % du total de la population du pays (8,972 millions), les 6,668 millions de Juifs constituant 74,3 % de l’ensemble (1). La seconde donnée, récente mais fondamentale, est l’inversion des courbes de croissance démographique. Jusque dans les années 1970, en Israël, les femmes arabes avaient 7 enfants en moyenne. Depuis, comme dans tout le monde arabe, la transition démographique a ramené le taux de fécondité à un niveau bien plus bas (3,11), inférieur à celui des femmes juives (3,16) (2). Ces comparaisons ont des conséquences politiques : il n’y a plus de risque qu’en quelques générations la population arabe devienne majoritaire en Israël, rendant obsolète la crainte éprouvée par les Juifs jusque dans les années 1980. Le taux de fécondité des femmes juives n’est pas sans conséquence politique non plus : sa progression résulte de la croissance de la population religieuse, où les familles comptent en moyenne six enfants dans la communauté ultra-orthodoxe (environ 11 % de la population), et quatre chez les sionistes-religieux (environ 10 % de la population). Cette évolution de la démographie juive explique largement la domination de la droite lors des consultations électorales. Ce qui signifie que, du côté israélien, les partisans de la solution à deux États — la création d’un État palestinien aux côtés de l’État d’Israël — sont de moins en moins nombreux, et les adeptes de l’annexion (des territoires palestiniens) de plus en plus influents.

Citoyens ou résidents ?

Les données collectées par les démographes palestiniens (PCBS) ont également une connotation idéologique : tous les habitants de Jérusalem-Est (juifs et arabes) y sont répertoriés, alors que pour leurs homologues du CBS, ils font partie de la population israélienne. De même, le PCBS compte dans la population de ses territoires les colons juifs, alors que le CBS les comptabilise dans la population d’Israël. En d’autres termes, pour des raisons éminemment politiques, certaines populations sont comptées deux fois ! Sous cette importante réserve, on doit souligner que le nombre total d’habitants dans les territoires intéressant l’Autorité palestinienne (AP) atteignait fin 2017 4,952 millions, dont 1,943 millions à Gaza et 3,008 millions en Cisjordanie (3). De ce dernier chiffre, on doit déduire le nombre de colons israéliens (plus de 400 000 en Cisjordanie et plus de 200 000 à Jérusalem-Est) pour considérer qu’aujourd’hui, il y a environ 4,3 millions de Palestiniens dans les territoires de l’AP, dont 2 millions à Gaza et 2,3 millions en Cisjordanie (mais ce dernier chiffre serait sous-estimé). S’agissant des taux de fécondité, celui des Palestiniennes de Gaza est de 4,5 et celui des habitantes de Cisjordanie de 4,1, mais ce dernier inclut celui (élevé : 5,09) des femmes israéliennes des colonies. De ce fait, le taux moyen (4,1) est supérieur à celui des femmes cisjordaniennes qui doit être plus près de 4. En d’autres termes, la transition démographique est aussi à l’œuvre chez les Palestiniens des territoires.

La gauche israélienne (dans une acception plus large, le « camp de la paix » ou ce qui en reste) critique vivement ses adversaires en insistant sur l’argument démographique : en additionnant les Arabes d’Israël et ceux des territoires palestiniens, on aboutit au total de 6,1 millions, chiffre très proche de celui des Juifs (6,6 millions) habitant de part et d’autre de la Ligne verte (la frontière de 1967). Compte tenu des différences de taux de fécondité, la majorité pourrait très vite s’inverser. On définit (dans nombre de lois et de décisions de la Cour suprême) Israël comme État juif et démocratique. Les partisans de la solution à deux États soulignent que si l’on renonçait à cette formule, Israël perdrait l’une de ses deux caractéristiques : l’État ne serait plus juif mais binational, avec la perspective d’une majorité non juive ; ou si l’on refusait de donner le droit de vote pour la Knesset aux habitants arabes des territoires (ceux d’Israël l’ont déjà), Israël ne serait plus un État démocratique. En termes plus violents, l’État juif deviendrait un État d’apartheid : près de 3 millions d’habitants s’y verraient appliquer un statut de résident mais non de citoyen. Cette perspective ne relève pas de l’utopie politique. Les habitants arabes de Jérusalem la connaissent depuis l’annexion de l’Est de la ville en 1980 : ils disposent d’un statut de résident qui leur donne notamment droit à des avantages sociaux. Ils peuvent voter aux élections municipales (mais ne le font pas), et aux élections nationales de l’AP (ce qu’ils font), mais non aux élections à la Knesset. Ils ne peuvent accéder à la citoyenneté israélienne que sur demande, et sans aucune garantie de l’obtenir (4). Lors de la campagne pour les élections du 9 avril 2019, Benyamin Netanyahou s’est engagé à annexer toutes les colonies, y compris les plus isolées, ce qui ne changerait rien sur le plan démographique ni sur le statut de leurs habitants (tous Israéliens juifs), mais compliquerait sérieusement le futur statut territorial de la Cisjordanie. Depuis quelques années, la droite (qui préfère qu’on la désigne par le terme de « camp national »), surtout dans sa composante sioniste-religieuse, fait entendre une petite musique apaisante : il s’agirait dans un premier temps d’annexer la seule zone C de Cisjordanie (5), où les Juifs (les colons) sont plus nombreux que les Palestiniens. Ceux-ci pourraient se voir attribuer la nationalité israélienne, augmentant d’environ 10 % seulement le nombre d’Arabes israéliens, évolution démographique que les partisans de l’annexion, dans leur grande bonté, jugent supportable. Pour le reste de la population palestinienne, les chantres du « Grand Israël » ne manquent pas d’imagination. D’une part, tous les Israéliens, civils et militaires ont quitté Gaza depuis 2005, et, hormis quelques fanatiques, plus personne ne demande leur retour et l’annexion de la Bande au territoire israélien. D’ailleurs, Benyamin Netanyahou entend bien un jour opérer une véritable partition de la Palestine (6), en abandonnant Gaza au Hamas pour affaiblir l’AP tout en gardant la Cisjordanie. Cela ne résoudrait pas le problème démographique au sein de ce territoire où cohabitent (si l’on ose dire) 450 000 Israéliens et plus de 2 millions de Palestiniens, et encore moins à l’échelle de ce qui deviendrait un État binational avec le risque d’une évolution « à la libanaise » : une domination progressive des musulmans. Le « camp national » souligne que les dernières évolutions des taux de fécondité pourraient fort bien minorer ce risque (cela ne peut être exclu), d’autant qu’avec 7 millions de Juifs en diaspora, surtout dans des pays où l’antisémitisme progresse fortement (États-Unis et France principalement), Israël dispose d’un réservoir de population important. Mais tout ceci relève encore de spéculations intellectuelles. De façon beaucoup plus prosaïque, les « durs » de la colonisation envisagent ouvertement de ne pas donner aux Palestiniens de Cisjordanie une pleine citoyenneté lors de l’annexion. La formule connaît quelques variantes : comme à Jérusalem, les Palestiniens pourraient déposer une demande… éventuellement assortie d’une prestation de serment de fidélité à leur nouvel État. On évoque aussi la possibilité de leur donner la nationalité jordanienne.

À propos de l'auteur

Philippe Velilla

Philippe Velilla

Docteur en droit, enseignant à l’Université numérique européenne des études juives (UNEEJ) et auteur du blog Vu d’ici et là (velillap.over-blog.com).

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bienvenue sur Areion24.news.
Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions internationales et stratégiques (chercheurs, universitaires, etc.) et publiés dans les magazines Diplomatie, Carto, Moyen-Orient et DSI.

Les Grands Dossiers de Diplomatie n°54 - L'état des conflits dans le monde - décembre 2019-janvier 2020

Dans notre boutique

Calendar

octobre 2019
L M M J V S D
« Juin   Nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

RSS Meks Blog

  • Top 3 proven methods to monetize your WordPress site or blog 17 décembre 2019
    Eager to learn how to monetize your WordPress site or blog in an easy way? Read our guide and learn all about it! The post Top 3 proven methods to monetize your WordPress site or blog appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • Top 8 WordPress audio player plugins to enhance your podcast or music 15 novembre 2019
    What are the top WordPress audio player plugins to choose from for your next music or podcast project? Take your pick from our suggestions! The post Top 8 WordPress audio player plugins to enhance your podcast or music appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • How to add Instagram photo feed to your WordPress site (in 5 minutes!) 1 octobre 2019
    How (and why) to add Instagram to WordPress and see more benefits from that match? We give you all the details and tools to do it successfully yourself! The post How to add Instagram photo feed to your WordPress site (in 5 minutes!) appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • 15 best headline & blog title generator tools to easily boost your SEO 12 septembre 2019
    Ready to increase traffic to your website today? Use these headline generator tools and improve your click-through-rates! The post 15 best headline & blog title generator tools to easily boost your SEO appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • How to create a Facebook Page for your blog (plus PRO tips) 4 septembre 2019
    Wondering how to create a Facebook Page for your blog knowing that you really do need one? Follow our in depth guide and learn how to create and manage attractive and successful Facebook Page! The post How to create a Facebook Page for your blog (plus PRO tips) appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • Beginners guide on how to redirect a page in WordPress 29 août 2019
    Whether you’re trying to redirect a page in WordPress or just want to discover and understand why it’s important, use this guide to help you get ahead of it and learn all there is to it. The post Beginners guide on how to redirect a page in WordPress appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • The best Facebook Groups for SEO to improve your knowledge and rankings 21 août 2019
    Are you tired of searching for the best Facebook groups for SEO to improve your knowledge and learn about the tricks from the trade? The post The best Facebook Groups for SEO to improve your knowledge and rankings appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • Useful rank tracking plugin and tools recommendation to improve your WordPress website SEO 15 août 2019
    Are you looking for a reliable rank tracking plugin to track your rankings on search engines and improve SEO strategy? Here is our top recommendation! The post Useful rank tracking plugin and tools recommendation to improve your WordPress website SEO appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic
  • 6 reasons why you should never use WordPress nulled themes 7 août 2019
    What are WordPress nulled themes and should you use them, are they really that bad as people say or it’s just to scare you away from using the good stuff for free? In this article, we’re explaining in details why you should never ever use these kinds of themes. The post 6 reasons why you […]
    Ivana Cirkovic
  • Top 6 WordPress Portfolio plugins (hand-picked by designers) 31 juillet 2019
    Wondering what type of WordPress Portfolio plugins to use to showcase your work? Read our recommendation and choose between these top eight I present to you today. The post Top 6 WordPress Portfolio plugins (hand-picked by designers) appeared first on Meks.
    Ivana Cirkovic

Text

Distinctively utilize long-term high-impact total linkage whereas high-payoff experiences. Appropriately communicate 24/365.

Pin It on Pinterest

Votre panier
Areion24.news

GRATUIT
VOIR