Magazine DSI

MRAP : les Mbombe, une famille élargie

À sa création en 1994 par l’homme d’affaires sud-africain Ivor Ichikowitz, la firme sud-africaine Paramount Group n’est pas destinée à développer et à produire des véhicules de combat terrestres. En effet, elle est plutôt axée sur l’aérospatial, les navires et l’intégration des nouvelles technologies dans des systèmes d’armes.

À partir de 2003, les troupes américaines engagées Irak sont confrontées à une recrudescence d’attaques par IED (Improved explosive device). Sans moyens adaptés, les pertes sont nombreuses et il faut attendre 2006 pour que l’US Marine Corps décide de se doter de MRAP (Mine resistant ambush protected), véhicules possédant une caisse en « V », héritiers de la tradition des véhicules sud-­africains développés lors de la guerre contre l’Angola. Plusieurs appels d’offres sont lancés afin d’acheter des MRAP sur étagère. Paramount ne reste pas insensible à l’ouverture de ce marché et propose en 2007 les MPV (Mine protected vehicles) Marauder et Matador. Malheureusement, aucun des deux n’est retenu par l’US Army.

Paramount ne se décourage pas et poursuit ses efforts afin d’améliorer ses produits et de les rendre plus compétitifs. Première ouverture à l’exportation, la signature d’un accord avec la Jordanie l’autorisant à produire sous licence le Marauder et le Matador. En 2009, l’Azerbaïdjan commande 25 exemplaires de chaque type, qui devront être produits à Bakou. Les livraisons se sont échelonnées de début 2010 à 2011 et l’Azerbaïdjan a pu produire les véhicules sur son sol pour de potentiels clients. En février 2010, la firme indienne Ashok Leyland signe un accord avec Paramount afin de produire le MPV Stallion, développé localement et qui reprend des composants de Marauder et de Matador. Ainsi, force est de constater que l’essor de Paramount sur le marché du MRAP est timide.

Le Mbombe 6 × 6

Tout va s’accélérer en 2010 avec la présentation du Mbombe 6 × 6 lors du salon IDEX aux Émirats arabes unis. Ce véhicule va faire briller la firme sud-­africaine à l’exportation grâce à deux innovations techniques des plus intéressantes. La première est qu’il est le premier MRAP certifié à être doté d’une caisse à fond plat, ce qui réduit de manière importante la hauteur de caisse (2,3 m). Grâce à cette caractéristique, le centre de gravité est abaissé, lui conférant une furtivité améliorée par rapport à ses concurrents. La seconde innovation réside dans son design. Il a été optimisé afin de fournir une protection à 360° contre les roquettes antichars de type RPG. Paramount est la première firme à mettre en avant cette caractéristique comme argument de vente.

Autre détail, le Mbombe 6 n’est pas pourvu de portes d’accès latérales, afin de renforcer le blindage structurel, tandis que des modules de blindage additionnels peuvent être installés en fonction de la mission. Il reçoit ainsi la classification OTAN STANAG 4569 niveau 3 contre les munitions de petits calibres et niveaux 4a et 4b contre les mines et les IED.

Ce 6 × 6 permanent est équipé de deux essieux directionnels, avant et central, qui permettent un rayon de braquage de 20 m. Entre chacun d’eux sont montés des caissons de rangement destinés au lot de bord et aux effets personnels. Son agencement est classique. Le GMP (Groupe motopropulseur) est à l’avant. Viennent ensuite la cabine, qui abrite le pilote et le chef de bord, la tourelle ou le tourelleau téléopéré, et le compartiment arrière. Le GMP s’articule autour d’un moteur turbodiesel six cylindres de 450 ch couplé à une boîte automatique Allison à six vitesses autorisant une vitesse de 100 km/h sur 700 km. Dans la cabine, le pilote, à gauche, dispose d’un système de variation de pression de gonflage des pneus et d’une caméra de recul au-­dessus de la rampe arrière. À sa droite est assis le chef de bord. Ils ont chacun une trappe de toit et sont protégés par un pare-­brise blindé monobloc renforcé par des slat-armours.

La version IFSV (Infantry fire support vehicle) est armée du canon-­mitrailleur russe 2A72 de 30 mm à double alimentation. Il est monté sur une tourelle téléopérée mise en œuvre par le tireur, stabilisée en site et en gisement, dotée d’un télémètre laser et d’une caméra thermique voie jour/nuit. L’armement secondaire se compose d’une mitrailleuse lourde M‑2 de 12,7 mm ou d’une mitrailleuse légère de 7,62 mm. Un missile antichar peut compléter cet armement. Le compartiment arrière abrite huit fantassins qui embarquent grâce à l’unique rampe arrière équipée d’une tape de tir, d’une fenêtre blindée et d’une trappe d’évacuation d’urgence. Comme les deux membres d’équipage, ces derniers disposent de sièges anti-­IED fixés aux parois. Le compartiment est pourvu de quatre trappes de toit au niveau desquelles des affûts mitrailleuses peuvent être installés et de huit fenêtres latérales pouvant être dotées de tapes de tir pour armes légères.

Le Mbombe 6 est également proposé en versions transport de troupes pour les missions de stabilisation, sanitaire, de commandement, porte-­mortier de 120 mm et AAFSV (Anti-armour fire support vehicle) de lutte antichar. Seule la Jordanie utilise le Mbombe 6. Elle en a commandé 50 exemplaires en mai 2016, dont les 25 premiers ont été livrés l’été suivant. La seconde tranche a quant à elle été produite en Jordanie sur le site d’Al-Daylayl dans l’usine de JMSS, filiale de KADDB (King Abdullah II Design and Development Bureau) alors que la tourelle est produite par JAMCO (Jordan Advanced Machining Company), une filiale de KADDB. En mai 2018, un Mbombe 6 doté d’une tourelle de BTR‑82A armée du canon de 30 mm a été présenté lors du salon KADEX au Kazakhstan. En décembre 2018, il était testé dans le même pays en conditions extrêmes, car il a été conçu pour évoluer entre des températures comprises entre − 55 °C et + 55 °C. Dénommé « Barys » ou « léopard des neiges », il a été développé avec la filiale kazakhe de Paramount, KPE (Kazakhstan Paramount Engineering), mais n’a pas été acheté par les forces locales.

Le Mbombe 8 × 8

Le second véhicule de la famille est le Mbombe 8, un 8 × 8 qui partage 80 % de ses composants avec son prédécesseur afin de réduire les coûts. Il a été développé en raison d’une demande croissante à l’exportation de blindés multirôles, à haute mobilité, avec protection accrue face aux mines et adaptables en fonction des missions. Il est présenté dans sa version de combat d’infanterie lors du premier salon d’armement KADEX du 3 juin 2016. Paramount a mis au point ce véhicule en collaboration avec KPE et la firme locale Kazakhstan Engineering Distribution, l’engin étant dénommé Barys 8. Il faut attendre le 22 février 2018 pour voir débuter la campagne de tests. Le Barys 8 est alors équipé d’une tourelle téléopérée kazakhe développée par KAE en collaboration avec la firme turque Aselsan, armée du canon russe 2A42 Shipunov de 30 mm.

Le Mbombe 8 est un peu plus long que son prédécesseur, 8 m contre 7,7 m, et plus haut avec une hauteur de caisse de 2,67 m contre 2,3 m. Il reprend les innovations introduites sur le Mbombe 6 en matière de protection et, de facto, sa classification OTAN. En revanche, il est doté d’un plancher et d’essieux renforcés capables de résister à une charge de 10 kg de TNT et de flancs de caisse résistant à une charge maximale de 50 kg. Le Mbombe 8 est équipé d’un train de roulement dont la garde au sol est de 450 mm, avec deux boîtes de transfert afin de limiter la perte de puissance en terrain fuyant. Le système de suspensions est indépendant. Il se compose d’amortisseurs hydropneumatiques qui améliorent la stabilité et la direction (qui agit sur les deux premiers essieux). Le rayon de braquage est compris entre 22 et 24 m.

Son agencement est classique avec le GMP à l’avant, le siège du pilote à gauche, celui du chef de bord à droite, la tourelle au centre et le compartiment arrière. Le GMP est identique à celui du Mbombe 6, mais le moteur développe 550 ch avec sa sortie d’échappement sur le flanc droit. Il permet au véhicule de 28 t en ordre de combat d’atteindre une vitesse de 110 km/h sur 800 km. Le pilote et le chef de bord peuvent embarquer par la rampe du compartiment arrière ou par leurs volets respectifs garnis de trois épiscopes. Comme sur le Mbombe 6, ils rejoignent leurs postes équipés de sièges anti-blast grâce à d’astucieux marchepieds ménagés sur les flancs à l’avant du véhicule. En temps de paix, les volets peuvent rester entrouverts, nécessitant la mise en place d’un pare-­brise. Le pilote dispose d’un système de variation de pression des pneus, ceux-ci étant munis de roues pleines. Le compartiment arrière est équipé de deux trappes de toit. Il accueille huit fantassins qui embarquent par l’unique rampe arrière surmontée d’une caméra de recul. Ils sont assis dos aux parois sur des sièges anti-blast. Bien que le Barys 8 semble avoir d’excellents arguments dans les domaines clés que sont la protection, la puissance de feu et la mobilité, et soit prêt à entrer en production, il n’a pas encore trouvé preneur.

Lectures offertes

Lectures offertes

Afin de permettre une meilleure compréhension des évènements qui frappent aujourd'hui l'Ukraine, nous partageons GRATUITEMENT les derniers numéros des nos magazines DIPLOMATIE et DSI consacrés à la géopolitique et aux forces militaires russes. Bonne lecture !

Bienvenue sur Areion24.news,
le portail d'information dédié aux relations internationales et aux questions de Défense des publications d'Areion Group. Ce site regroupe une sélection d'articles et d'entretiens rédigés par des spécialistes des questions géopolitiques et stratégiques publiés dans nos différents magazines.

Votre panier